"> Anohni - Hopelessness - Indiepoprock

Hopelessness


Un album de sorti en chez .

Premier tome de la nouvelle incarnation d'Antony Hegarty, sous le signe de la danse et du propos politique.

A l’évocation du nom d’Antony Hegarty, autrement dit la voix d’Antony and the Johnsons, c’est certain, il y en a qui vont attraper des boutons. Tant pis pour eux, d’autant que celui qui nous revient aujourd’hui sous le patronyme d’Anohni a entamé une mue qui ne se cantonne pas à son pseudo. Il faut dire que « Swanlights », sa dernière production en date, marquait un certain essoufflement, comme si après nous avoir offert le récit et la transgression de sa crise existentielle avec brio sur les magnifiques « I Am A Bird Now » et « The Crying Light » notamment, Antony manquait d’inspiration. La suite, c’est un tunnel de près de cinq ans, puis l’annonce d’un retour en fin d’année dernière et, enfin, la publication de ce premier album. On a déjà évoqué le changement de nom, « Hopelessness » marque aussi celui du changement de propos : finis les épanchements sur la quête d’identité, la difficulté de s’affirmer, dans ses textes, Antony parle aujourd’hui de la surveillance de masse (Watch Me) de la « sale » guerre qui se mène à distance à l’aide de drones (Drone Bomb Me), du saccage de la biodiversité et du réchauffement climatique (4 Degrees). Côté musique, Antony a collaboré sur cet album avec Oneothrix Point Never et Hudson Mohawke. Ce sont donc des arrangements electro plutôt dansants qui succèdent aux lignes de piano tendance blues et cabaret des disques d’Antony & The Johnsons.

Tout cela fait beaucoup, c’est audacieux, est-ce pour autant pertinent et réussi ? D’abord, s’il y a un élément qui n’a pas disparu, c’est évidemment la voix d’Antony. Une seule écoute d’I Don’t Love You Anymore suffit à nous prouver qu’on a toujours affaire a un chanteur que d’aucuns ne supporteront jamais (grain particulier, ton affecté, trémolos marqués) et que les autres retrouveront avec des frissons. Cependant, dans ce registre aussi, Antony ne joue pas la redite. Sur Obama, il se lance dans une sorte d’incantation grave et troublante, ailleurs, notamment quand les arrangements sont les plus enlevés (Drone Bomb Me, Execution), il adopte un ton plus sobre, décapant mais parfaitement en phase avec la musique.

Mais, qu’un artiste change plus ou moins d’univers ou pas, à coup sûr, le succès de l’entreprise réside dans le fait qu’on y retrouve sa sensibilité. En l’occurrence, ici, pas de doute, Antony reste Antony. On peut ainsi considérer que sa façon de traiter de grandes causes dans les textes est outrancière, mais elle ne l’est pas plus que lorsqu’il exposait son mal-être sur ses précédentes productions et on peut à l’inverse relever qu’il est assez rare qu’un album de « Dance music » se pare d’un propos politique. On a le droit de s’agacer d’un manque de mesure dans les arrangements, d’une propension au pompiérisme, mais la force d’Antony est justement de faire fi des « bonnes manières », d’assumer un goût aussi prononcé pour le strass que pour le drame, de teinter ses émotions fortes de paillettes. Enfin, aujourd’hui comme hier, Antony sait écrire de vraies bonne chansons. I Don’t Love You Anymore, qui constitue le trait d’union parfait entre Antony & The Johnsons et Anohni, possède une mélodie splendide, la forme tendue et incantatoire d’Obama sidère, 4 Degrees, Drone Bomb Me sont imparables, Violent Men glisse vers davantage d’expérimentation et la fin d’album, avec Hopelessness et Marrow, renoue avec une fibre plus solennelle et intimiste. « Hopelessness » n’est donc en rien un reniement mais une nouvelle facette d’un artiste doué, qui bouscule les codes et les a priori pour mieux affirmer sa singularité. Une personnalité précieuse.

Rédacteur en chef
  • Publication 783 vues6 mai 2016
  • Tags AnohniSecretly Canadian
  • Titres recommandés Drone Bomb Me
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Drone Bomb Me
  2. 4 Degrees
  3. Watch Me
  4. Execution
  5. I Don't Love You Anymore
  6. Obama
  7. Violent Men
  8. Why Did You Separate Me from the Earth?
  9. Crisis
  10. Hopelessness
  11. Marrow

La disco de Anohni

Hopelessness9
90%

Hopelessness