"> Ask The Dust - Anestesia - Indiepoprock

Anestesia


Un album de sorti en chez .

Avouons-le : avec un tel patronyme (réminiscence du titre d’un des romans de l’inégalable John Fante), on s’attendrait plutôt à un country-rock boisé et nonchalant. C’est donc avec une certaine surprise qu’on découvre sur cet « Anestesia » un rock lourd, entre metal et indus. A la croisée des chemins entre Nine Inch Nails et des Smashing […]

Avouons-le : avec un tel patronyme (réminiscence du titre d’un des romans de l’inégalable John Fante), on s’attendrait plutôt à un country-rock boisé et nonchalant. C’est donc avec une certaine surprise qu’on découvre sur cet « Anestesia » un rock lourd, entre metal et indus. A la croisée des chemins entre Nine Inch Nails et des Smashing Pumpkins perdus entre « Mellon Collie » et « Adore », avec parfois quelques faux airs d’un Garbage encore juvénile, Ask The Dust nous livre son premier album.

L’entame est déroutante est prometteuse : le titre qui donne son nom à l’album est une courte et belle ballade au piano, dont la fausse sérénité est instantanément concassée par l’arrivée d’un riff monolithique énorme (Kiss Kils). Il faut bien l’avouer, ça fait son petit effet.

Mais qui trop embrasse mal étreint, et la suite, hélas, malgré certains passages des plus réussis, se perd un peu. L’oreille repère encore trop facilement quelques influences envahissantes. La voix, notamment, hésite entre imitations de Billy Corgan (Hope) et tentatives forcées dans le rauque (un James Hetfield en petite forme?). Quelques gros refrains évocateurs du Metallica des mauvais jours (Girlfriend In My Head) font également tache.

Par ailleurs, Ask The Dust sait faire parler la poudre avec une puissance de feu stimulante, quoique trop souvent étouffée par des oripeaux électroniques envahissants. De même, certaines mélodies sont loin d’être dénuées d’intérêt (l’intéressant refrain de Photoneons). On attend donc de ce duo qu’il forge mieux sa personnalité, et qu’il revoie les dosages d’un mélange difficile entre puissance brute, mélodie et expérimentations, pour mieux mettre en valeur ses morceaux, et balayer cette fois toute nos réserves.

Chroniqueur

La disco de Ask The Dust