"> At The Close Of Every Day - Zaling zijn de armen van geest - Indiepoprock

Zaling zijn de armen van geest


Un album de sorti en chez .

Pour être un brin ironique, disons que At The Close Of Every Day respire la même joie de vivre que Spain? Pour ceux qui ne les auraient pas croisés fin 2003 en première partie de 16 Horsepower, ce groupe crée, de la détresse, une musique à la fois attachante et d?une rare beauté. Sombres, les […]

Pour être un brin ironique, disons que At The Close Of Every Day respire la même joie de vivre que Spain? Pour ceux qui ne les auraient pas croisés fin 2003 en première partie de 16 Horsepower, ce groupe crée, de la détresse, une musique à la fois attachante et d?une rare beauté.

Sombres, les mélodies folks de ces néerlandais vous forcent à la mélancolie de bon goût, et si Minco Eggersman a beau chanté dès la première chanson « it?s alright », on peut quand se poser la question de savoir si ça va si bien que ça. Sa voix grave presque cadavérique sur The drive-way nous fait douter en effet de son état.

On a pourtant envie de rester dans cette ambiance intime, faites d?arpèges de guitares et de batteries feutrées, d?atmosphères en down-tempo qui vous poussent à vous s?asseoir aux côtés du groupe pour partager cette chaude noirceur.

At The Close Of Every Day jouent alors avec vos émotions nous dévoilant au plus profond de vous-même, sans que vous puissiez leur cacher quoi que ce soit. Ils vous parlent essentiellement en anglais, mais enivré, ils vous semblent néanmoins les comprendre lorsque qu?ils reviennent à leur propre langue.

Après le déjà très réussi « The Marionette and The Music Box » de Unwed Sailor, le label suisse Gentlemen Music réussi à sortir un nouvel album de post-rock sombre, dépressif et pourtant envoûtant et lumineux. Aucune excuse donc pour ne pas se le procurer !

Chroniqueur