"> Audrey - The Fierce and The Longing - Indiepoprock

The Fierce and The Longing


Un album de sorti en chez .

Depuis que les filles d’Electrelane ont décidé de raccrocher les guitares, les raisons de s’enthousiamer pour des groupes entièrement féminins ne sont plus légion. Découvertes en 2004 avec un premier EP de toute beauté confirmé 2 ans plus tard par le superbe "Visible Forms", les 4 filles d’Audrey et leur nouvel album intitulé "The Fierce […]

Depuis que les filles d’Electrelane ont décidé de raccrocher les guitares, les raisons de s’enthousiamer pour des groupes entièrement féminins ne sont plus légion. Découvertes en 2004 avec un premier EP de toute beauté confirmé 2 ans plus tard par le superbe "Visible Forms", les 4 filles d’Audrey et leur nouvel album intitulé "The Fierce and The Longing" sont peut être le remède au manque suscité par l’arrêt des demoiselles de Brighton.

Evoluant dans un registre plus intimiste que les Anglaises, les Suédoises d’Audrey affectionnent les ambiances mélancoliques. Piano, cordes, cuivres et chants croisés, tels sont quelques unes des flèches que ces Amazones scandinaves possèdent à leur arc mélodique. Plus proche de la filière islandaise (Björk, Emiliana Torrini) que de la pop suédoise bon marchée, Audrey invente le post-rock au féminin, plus subtil et aérien que son équivalent masculin, plus facile d’accès également.

La musique du quatuor alterne en effet passages calmes et moments plus intenses même si ici les riffs de guitares sont la plupart du temps éclipsés par violon et violoncelle (Bleak ; Horses Are Honest), trompette (Next Left ; Carving and Searching) ou encore piano (Northern Lights). Là dessus se greffent les voix de Victoria Skoglund et ses copines, le groupe ayant pour particularité de posséder autant de voix que de membres. Le groupe travaille de façon démocratique, chaque membre écrit ses chansons et les interprétent. On n’en attendait pas moins d’un groupe scandinave dont les sociétés sont régulièrement érigées en modèle par nos dirigeants, notamment sur les droits des femmes.

Pour autant les Suédoises ne sont pas rancunières envers leurs collègues de la gente masculine, la preuve elle laisse l’un d’entre eux les accompagner sur le dernier titre de l’album, Pocket Arms, qui conclut en beauté un opus plein de charme(s).

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Big Ships
  2. Carving and Searching
  3. Horses Are Honest
  4. The Sliver
  5. Bleak
  6. Rats
  7. Black Hearts
  8. Next Left
  9. Northern Lights
  10. Dalälven
  11. Pocket Arms

La disco de Audrey