"> Barbara Morgenstern - The Grass Is Always Greener - Indiepoprock

The Grass Is Always Greener


Un album de sorti en chez .

Barbara Morgenstern a toujours bien su s?entourer et mérite qu?on se penche un peu plus précisément sur son cas, ne serait-ce qu’à lire le nom des personnes qui ont travaillé avec elle. En 2005, la Berlinoise avait collaboré avec Robert Lippok de To Rococo Rot pour l’album « Tesri ». Cette fois-ci, c’est Bernd Jestram de Tarwater […]

Barbara Morgenstern a toujours bien su s?entourer et mérite qu?on se penche un peu plus précisément sur son cas, ne serait-ce qu’à lire le nom des personnes qui ont travaillé avec elle. En 2005, la Berlinoise avait collaboré avec Robert Lippok de To Rococo Rot pour l’album « Tesri ». Cette fois-ci, c’est Bernd Jestram de Tarwater qui s’attelle à la production de ce « The Grass Is Always Greener ». Dans la lignée des précédentes productions de Barbara Morgenstern, cet album est constitué de ballades électroniques simples et mélancoliques, chantées dans sa langue maternelle. Alléchant sur le papier mais objectivement, rien de très ambitieux ou de révolutionnaire? l’univers de l’allemande est souvent défini schématiquement comme un croisement entre Tarwater et Lali Puna. Restons modérés : c’est aller vite en besogne que de faire ce raccourci forcément flatteur à l’égard de la chanteuse allemande.

Mais malgré ces quelques critiques, les douze morceaux composant « The Grass Is Always Greener » sont agréables à l’écoute et globalement convaincants. Le chant est fluide, le piano, très présent, renforce assez habilement l’aspect nostalgique de certaines compositions et se marie bien avec les sonorités synthétiques, l’atmosphère dégagée est aérée? Les quelques morceaux instrumentaux permettent de faire un interlude dans l’écoute de l’ensemble et maintiennent l’intérêt de l’auditeur.

Au final, même si la formule électro-pop de Barbara Morgenstern est basique, les contours d’un univers singulier se dessinent, sans prétention mais avec assurance. Un disque soigné à ne pas sous-estimer.

Chroniqueur

Tracklist

  1. The Grass Is Always Greener
  2. The Operator
  3. Polar
  4. Das Schöne Einheitsbild
  5. Unser Mann Aus Hollywood
  6. Juist
  7. Alles Was Lebt Bewegt Sich
  8. Ein Paar Sekunden
  9. Die Japanische Schranke
  10. Quality Time
  11. Mailand
  12. Initials B.m.