"> Ben Howard - Every Kingdom - Indiepoprock

Every Kingdom


Un album de sorti en chez .

9

C'est un album à la fois varié et homogène que le jeune Anglais nous offre. Douceur, émotion, puissance et mélancolie sont au rendez-vous et risquent de ne pas vous laisser de marbre. Un artiste à suivre de très près.

Dix chansons. Cinquante minutes. C’est tout ce dont Ben Howard a besoin pour offrir un des meilleurs albums de 2011. L’Anglais nous emmène avec une facilité interpellante dans son univers composé à la fois de douceur, de mélancolie, de rancune et de courage, voire d’optimisme. L’auteur/compositeur/interprète séduit dès les premières notes d’Old Pine. La douceur du son de sa guitare folk se mêlant avec doigté à une voix encore timide laisse rapidement place à un rythme soutenu et entraînant. C’est ensuite au tour de Diamonds de mettre en avant la mélancolie dont le jeune artiste est capable, à croire qu’il a déjà traversé un certain nombre de coups durs malgré son âge. Les morceaux s’enchaînent mais ne se ressemblent pas, et c’est une des forces du premier album du surfeur anglais. Ben Howard arrive à varier son style tout en gardant une identité bien propre. The Wolves met en valeur ses capacités vocales, le faisant aisément passer dans les aigus. Alors que Gracious et Promise, bouclant l’album, misent sur la nostalgie et la mélancolie. Black Flies, quant à elle, vous donnera la chair de poule, alternant les passages calmes à des moments particulièrement puissants, en restant doux malgré tout. Car malgré la sévérité des paroles de certaines chansons, c’est dans un océan de douceur que Ben Howard nous convie.

Mais « Every Kingdom », ce sont aussi des morceaux taillés pour la radio ou les concerts en plein air comme Only Love et Keep Your Head Up. Cette dernière est un réel hymne au courage, permettant de redonner du courage à ceux qui en manquent. C’est pratiquement la seule chanson optimiste de l’album, mais elle fait mouche. Le guitariste brille à travers ses morceaux avec ses techniques de pick and go et de tapping. « Every Kingdom » est un album au son profond, mêlant violoncelle, guitare folk et percussions au son lourd.

Il est difficile de trouver les mots pour décrire son œuvre, mais une chose est sûre, avec Ben Howard, on se délecte du début à la fin. Et on se rend compte que finalement, cinquante minutes, c’est bien trop peu pour nos oreilles.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Old Pine
  2. Diamonds
  3. The Wolves
  4. Everything
  5. Only Love
  6. The Fear
  7. Keep Your Head Up
  8. Black Flies
  9. Gracious
  10. Promise

La disco de Ben Howard

Every Kingdom9
90%