"> Blood Orange - Coastal Grooves - Indiepoprock

Coastal Grooves


Un album de sorti en chez .

7

Il y avait un monde entre le rock nerveux des Test Icicles, le groupe avec lequel Devonté Hynes s’est fait connaître, et les mélodies pop-folk de Lightspeed Champion, le costume revêtu par le bonhomme le long de 2 albums et une poignée de EP. Le dernier en date, « Bye Bye EP », a surtout attiré l’attention en […]

Il y avait un monde entre le rock nerveux des Test Icicles, le groupe avec lequel Devonté Hynes s’est fait connaître, et les mélodies pop-folk de Lightspeed Champion, le costume revêtu par le bonhomme le long de 2 albums et une poignée de EP. Le dernier en date, « Bye Bye EP », a surtout attiré l’attention en raison du pedigree de son producteur (Van Dyke Parks, le célèbre producteur des Beach Boys) mais comme son nom l’indiquait il s’agissait sans doute du chant du cygne (définitif ?) du projet Lightspeed Champion.

Moins d’un an plus tard, l’Américain exilé depuis sa plus tendre enfance en Angleterre, revient avec un nouveau projet dans les tuyaux prénommé Blood Orange. Pas de révolution musicale de palais cette fois-ci, on reste dans une veine pop même si Devonté Hynes a épuré son style, un peu contraint par une opération des cordes vocales mais pas que. Comme son nom l’indique, il y a dans « Coastal Grooves » une part non négligeable de groove, de funk, de black music. Devonté Hynes a entrepris depuis quelques années un retour aux sources (il est reparti vivre aux Etats-Unis) et voir sa musique prendre des accents Prince-iers à base de guitare funk et de chant susurré (The Complete Knock ; Champagne Coast) n’a donc rien de très étonnant.

Pour autant, « Coastal Grooves » reste comme dit plus haut un album de pop, de pop 80’s pour être plus juste. Devonté Hynes a en effet puiser son inspiration dans ses fameuses années 80 que l’on ne cesse de revisiter, qu’elles soient vues du côté américain (Chris Isaak), anglais (Billy Idol), japonais (la J-pop) ou bien…français (l’éphémère FR David, auteur du tube Words). Le mélange semble quelque peu improbable mais, et c’est là que l’on voit tout le talent de Devonté Hynes, ça fonctionne plutôt très bien, à l’image du single Sutphin Boulevard, sorte de China Girl des années 2010.

On ne sait pas encore si Blood Orange est amené à perdurer au-delà de l’exercice de style ou bien si Devonté Hynes nous assènera un nouveau contre-pied dont il a le secret mais cet album restera quoi qu’il arrive comme l’un des tout meilleurs entendus cette année.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Forget It
  2. Sutphin Boulevard
  3. I'm Sorry We Lied
  4. Can We Go Inside Now
  5. S'Cooled
  6. Complete Failure
  7. Instantly Blank (The Goodness)
  8. The Complete Knock
  9. Are You Sure You're Really Busy ?
  10. Champagne Coast

La disco de Blood Orange