"> Boogers - As Clean As Possible - Indiepoprock

As Clean As Possible


Un album de sorti en chez .

Stéphane Charasse de son vrai nom, Chacha de son surnom, auteur-compositeur-interprète de son état, est un oiseau rare au plumage pour le moins fourni. Et s’il ne s’agissait que de sa barbe ! Il nous offre ici un second album absolument génial bien qu’insolite. Insolite car surprenant. Surprenant car (et n’ayons pas peur des mots) […]

Stéphane Charasse de son vrai nom, Chacha de son surnom, auteur-compositeur-interprète de son état, est un oiseau rare au plumage pour le moins fourni. Et s’il ne s’agissait que de sa barbe ! Il nous offre ici un second album absolument génial bien qu’insolite. Insolite car surprenant. Surprenant car (et n’ayons pas peur des mots) novateur. Et en ces temps troublés de disette musicale, il tombe plutôt à pic. En effet, impossible pour lui, avec cet album de passer inaperçu et il est légitime après son écoute de croire en son succès.

Mais quelle en est donc la recette ? Pour commencer, prendre un barbu maigrichon vêtu d’un sweat-shirt jaune poussin, un micro, une guitare, un synthé et une platine. Ajouter à cela une cuillérée de hip hop, une touche de ska, une pincée d’électro, une pointe de garage rock, une lichette de pop et beaucoup d’humour. Bien mélanger le tout et laisser reposer quelques mois en studio. Enfin, il est temps de régaler amis et proches de ce délicieux « gloubi boulga » musical qu’est « As Clean As Possible ».

Ca se mange sans faim et il y en a pour tous les goûts : des amateurs de Weezer et de Gorillaz, Boogers n’oublie cependant pas ceux de The Clash, des Ramones ou encore de The Streets…En effet, « As Clean As Possible » nous apparaît comme un véritable patchwork d’influences diverses et variées. Une chanson en particulier, intitulée The Devil possède une rythmique aux accents quelque peu…stoner, un chant hypnotique, le tout sublimé par une bonne grosse disto comme on les aime…Pas si propre que ça, finalement!

Une multitude d’influences certes, mais que Boogers aura bien digéré car c’est bien lui qui court sur ces portées endiablées. On décrypte son enthousiasme, son style, sa dégaine un peu brouillonne qu’il a mise en partitions. A l’inverse d’un bon nombre d’artistes qui se contentent d’imiter leurs idoles, les productions de notre Monsieur Mucus sont loin d’être de pâles copies et avec lui, on ne s’ennuie pas.
Dans l’album, aucun morceau ne ressemble à un autre, ils nous transportent chacun dans un univers différent, des instants de vie tatoués, du quotidien aux petits détails qui comptent. Il compose et surtout interprète sans jamais en faire trop car Boogers sait doser. Il peut alors oser les noces improbables de samples et de riffs ultra efficaces, alterner nonchalance et énergie débordante, paroles minimalistes puis débridées, trouver le refrain qui vous restera dans la tête du matin jusqu’au coucher (I Lost My Lungs ; Talk to Charlie) ou la rythmique qui vous fera instantanément taper du pied (Put your Head). Quoiqu’il en soit, l’album reste cohérent du début à la fin.

En conclusion, il est tout simplement impossible de passer à côté d’un album aussi rafraîchissant et original que « As Clean As Possible ». Il est vraiment de ceux que l’on peut écouter et réécouter à l’envie et dont on ne se lasse décidément pas. Vivement le prochain ! En attendant, Boogers se produira le 7 avril 2010 à la Maroquinerie à Paris. Sans nul doute, nous y serons!

Chroniqueur
  • Publication 305 vues20 mars 2010
  • Tags BoogersAt(h)ome
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Anywhere
  2. I Trust You
  3. I Lost My Lungs
  4. Put Your Head
  5. Talk to Charlie
  6. Someday
  7. Perfect Week
  8. I'm Sorry
  9. I Wanna Do It Now
  10. The Devil

La disco de Boogers