"> Cant - Dreams Come True - Indiepoprock

Dreams Come True


Un album de sorti en chez .

A y regarder de plus près, la collaboration entre Chris Taylor ( Grizzly Bear) et Georges Lewis Jr ( Twin Shadow) au sein du projet bicéphale Cant avait quelque chose d’inéluctable. Chris Taylor avait en effet fait parler ses talents de producteur (que l’on avait notamment pu apprécier chez les Dirty Projectors ou sur les […]

A y regarder de plus près, la collaboration entre Chris Taylor ( Grizzly Bear) et Georges Lewis Jr ( Twin Shadow) au sein du projet bicéphale Cant avait quelque chose d’inéluctable. Chris Taylor avait en effet fait parler ses talents de producteur (que l’on avait notamment pu apprécier chez les Dirty Projectors ou sur les 2 derniers albums de Grizzly Bear) l’an passé sur l’indispensable "Forget" de Twin Shadow, co-écrit avec Georges Lewis Jr.

On était curieux de voir et surtout d’entendre le résultat de ce rêve devenu réalité comme ils l’ont prénommé. Allait il plutôt naviguer dans les volutes psychés-folk de l’un ou au contraire s’imprégner des pirouettes groovy et 80’s de l’autre ? On serait tenté de dire aucun des deux et les deux mon capitaine. Aucun des deux car on ne peut pas dire que les parallèles soient évidents à l’écoute des 10 titres de ce "Dreams Come True". Les deux si l’on s’en tient à ces harmonies et mélodies vocales narcoleptiques, pour rester dans la thématique du rêve.

L’introductif Too Late Too Far, le meilleur titre de l’album, annonce d’emblée la couleur avec sa mélodie up-tempo à tiroirs sur laquelle vient s’échouer nappes synthétiques, rythmique complexe, et surtout une formidable ligne de chant signée Chris Taylor. C’est aussi le morceau le plus accessible de l’album, le plus « pop », non pas que le reste de l’album en soit dénué mais la suite s’avère un peu moins digeste pour les oreilles délicates.

Nos deux acolytes y abordent des sentiers plus sinueux, tantôt soul (The Edge ; Answer), tantôt électro « ThomYorkienne » (Rises Silent), mais le plus surprenant est à venir avec des titres qui virent plus ou moins vite à une sorte de néo-indus aux basses surpuissantes (BANG ; She Found a Way Out et plus encore le morceau-titre Dreams Come True).

Plus qu’une curiosité, ce premier album de Cant démontre un peu plus (si besoin était) toute l’efficacité de Chris Taylor comme songwriter/producteur, dans des styles divers et variés dont le dénominateur commun se nomme le talent.

Chroniqueur
  • Publication 218 vues30 septembre 2011
  • Tags CantWarp
  • Partagez cet article

La disco de Cant