"> Elephant - Sky Swimming - Indiepoprock

Sky Swimming


Un album de sorti en chez .

7

Dès la première écoute, on sait que cet album sera un bon compagnon et qu'on aura plaisir à y revenir.

Nous dénombrons plusieurs pachydermes dans le monde musical.

Il y a notamment le gentil collectif français qui tire sur la variété sucrée et sur lequel il n’est peut-être pas utile de s’attarder (on pourrait fâcher).

Il y a aussi le groupe australien emmené par James Locke, 3 albums, une pop lo-fi psychédélique inspirée que personne ne connaît mais qui elle mériterait vraiment qu’on s’y attarde.

Puis il y a un autre spécimen dont nous avons choisi de parler ici. Il s’agit d’un duo mixte londonien qui a enregistré son 1er single il y 4 ans sur le dictaphone d’un iPhone et qui vient de sortir son premier album « Sky Swimming », une dream pop singulière rehaussée d’une voix élégante.

Qu’on ne s’y trompe pas, notre écoute n’a pas été jubilatoire mais on a vraiment aimé les 12 pistes de ce « début album », alors naturellement nous est venue l’idée de vous en faire profiter.

Elephant est l’assemblage heureux de la voix d’Amelia Rivas de père français et de la musique de Christian Pinchbeck, britannique, adepte des sons « propres » qui va chercher ses inspirations jusque dans le hip-hop. À chaque titre correspond un rythme, une ambiance particulière ce qui au final fait de cette production un disque très attachant.

La voix d’Amelia se fait tour à tour très dansante (le premier titre Assembly) puis aérienne, vaporeuse et planante (Skyscraper, un single de mars 2013 que vous avez certainement déjà entendu). Elle enrobe de douceur le lascif Allured et laissera plus de place à la musique, au clavier et aux percussions de James sur Elusive Youth et Come To Me, 2 jolies réussites aux excellents beats.

Les 2 acolytes nous servent alors (sur un plateau) une soul revisitée limite doo-wop de bon aloi avec TV Dinner ; puis ils nous font décoller avec Sky Swimming en utilisant les 3 ingrédients de base de ce premier album, un clavier discret, une belle rythmique et de belles prouesses vocales.

Golden est lui un petit « OVNI » sur ce disque, cordes et chant en font une chanson folk et là aussi pas de fausse note, le morceau s’écoute avec plaisir. Enfin, Shapshifter ferme le bal et offre une mélodie comme une signature. Ce single de septembre 2013 résume à lui seul les sonorités d’Elephant : une musique éthérée, chapeautée par une voix avec une belle tessiture.

L’artwork, maintenant :  celui-ci propose une abstraction et ne laisse pas de place à Christian Pinchbeck. C’est tout sauf le contenu de cet album qui ne vaut pas uniquement par les performances vocales d’Amelia, mais se construit aussi d’une musique précise qui distille de belles mélodies.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Assembly
  2. Skyscraper
  3. Allured
  4. Ants
  5. Elusive Youth
  6. Shipwrecked
  7. Torn Tongues
  8. Come To Me
  9. TV Dinner
  10. Sky Swimming
  11. Golden
  12. Shapeshifter

La disco de Elephant

Sky Swimming7
70%

Sky Swimming