"> Fields - Everything last winter - Indiepoprock

Everything last winter


Un album de sorti en chez .

Le voici donc ce premier album de Fields, coqueluche des médias britanniques depuis plusieurs mois. Si l’enthousiasme de la presse musicale se crée aussi vite qu’il retombe, cette fois ci ce n’était pas à tort. Les cinq de Fields, d’horizons, milieux et influences différents, se sont bien trouvés. A la noirceur des compositions de Nick […]

Le voici donc ce premier album de Fields, coqueluche des médias britanniques depuis plusieurs mois. Si l’enthousiasme de la presse musicale se crée aussi vite qu’il retombe, cette fois ci ce n’était pas à tort.

Les cinq de Fields, d’horizons, milieux et influences différents, se sont bien trouvés. A la noirceur des compositions de Nick Peill s’ajoutent la voix aérienne de Thorunn Andrea et la force d’une bonne section rythmique basse-batterie. Ceci donne des titres aussi variés que Feathers, If we fail we all fail ou Skulls and flesh and more – au titre bien plus macabre que son contenu, fort heureusement pour nous. Ce disque s’ouvre sur un morceau étrange, Song for the Fields, qui loin de définir le groupe ne sert qu’à éveiller notre curiosité avec son côté intriguant et répétitif. 

Après avoir dompté les flammes sur l’excellent Charming the Flames, on se demande de quoi est encore capable ce groupe : apaiser la douleur, réparer les coeurs brisés, plus rien ne lui résiste. Même la mort n’est pas dénuée de charme. Rappelant tour à tour My Bloody Valentine, Grandaddy ou les Foo Fighters, Fileds sait aussi donner dans le mélancolique, limite mélodrame larmoyant sur Schoolbooks. Bref, un album à recommander et n’attendez pas cet hiver pour vous le procurer !

Kim
Chroniqueur
  • Publication 133 vues27 août 2007
  • Tags FieldsPIAS
  • Partagez cet article

La disco de Fields