"> Flo Morrissey / Matthew E. White - Gentlewoman, Ruby Man - Indiepoprock

Gentlewoman, Ruby Man


Un album de sorti en chez .

6

Relecture pop, l'art de la reprise et ses limites.

La genèse de « Gentle Woman, Ruby Man » vient de la rencontre de la songwriter britannique Flo Morrissey et de l’Américain, touche à tout musical, Matthew E. White. Sentant une osmose naissante, validée à l’écoute de l’album, les deux acolytes se sont lancés dans une relecture de titres venant de Nino Ferrer comme du Velvet Underground ou encore de la bande originale de « Grease ».

L’album démarre comme hanté par l’ombre de Nile Rodgers, guitariste mythique de la disco des 70’s récemment remis au centre de l’échiquier musical par sa collaboration avec les Daft Punk pour « Random Access Memories ». Nul doute que les titres en question sont parfaitement exécutés et interprétés, et profitent surtout darrangements extrêmement précis et professionnels. Par contre, ce qui semble être des morceaux « sympas » finissent rapidement par paraître lassants à la troisième ou quatrième écoute. Ces premiers titres, comme les suivants, ne peuvent aller au-delà de la qualité de la mélodie originelle. A ce titre, nous serons plus touchés par Looking For You (et son son vintage efficace) repris de Nino Ferrer que par Thinking ’bout You (et ses airs de pop sur-produite) repris de Franck Ocean.

Par la suite, on se laissera bercer par de magnifiques morceaux tels que The Colour In Anything portés par la majesté de l’arrangement et de la voix fluette de Flo Morrissey.  Alors s’enchaînent 3 titres qui nous sont plus familiers, Grease, Sunday Morning (Velvet Underground), et Suzanne (Leonard Cohen). Ces trois morceaux résument à eux seuls l’impression générale de l’album : les artistes sont parfois un peu trop respectueux des morceaux originaux et peinent à s’émanciper de leurs pairs. Les titres ne perdent qu’en spontanéité mais le gain est difficile à percevoir. Bien que la réinterprétation reste « fun », il nous manquera la petite étincelle de folie pour faire de cet opus un album marquant.

Webmaster
  • Matthew E. White

    Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de Flo Morrissey / Matthew E. White