"> Hugo Race Fatalists - 24 Hours To Nowhere - Indiepoprock

24 Hours To Nowhere


Un album de sorti en chez .

7

La beauté cristalline comme don inné.

L’homme est Australien et a accompagné Nick Cave à son début de carrière. Quand on l’entend aujourd’hui on pense à Mark Lanegan, Duke Garwwood. Pourquoi ? La guitare sèche effleurée, la production éthérée et cette voix, au-delà du grave, caverneuse mais d’une suavité extrême. Voilà les éléments qui cadrent encore une fois la nouvelle production de Hugo Race, cette fois-ci sous l’égide de Fatalists.

Notre homme, une fois ces bases posées, va par contre faire preuve d’une démarche plus éclectique, plus art total à l’image des ses premières amours. De fait, entre ballade folk sans prétention, No God In The Sky, blues sensuel The Power Of You And I, et quelques sensibilités soul/funk, le spectre du crooner demeure des plus large.

On appréciera surtout la production extrêmement réfléchie sans être à aucun moment une lourdeur handicapante, bien au contraire. Peut-être par contre, qu’on aura tout de même tendance à se lasser par l’aspect lissé à la perfection de ces titres polis (dans le sens poncé du terme). Il n’empêche que cet opus mérite amplement que l’on y accorde quelques minutes de notre ouïe, eu égard au moins à la classe imparable qu’il dégage, sans aucune fausse note.

S’il ne devait en rester qu’un titre : Ballad Of Easy Rider.

Webmaster

La disco de Hugo Race Fatalists