"> Jackie-O Motherfucker - Flags of the Sacred Harp - Indiepoprock

Flags of the Sacred Harp


Un album de sorti en chez .

On ne m’enlèvera pas de l’idée que Charles Bronson était une vraie chochotte refoulée. Et que quand il rentrait chez lui, il décollait sa fausse moustache et embrassait une par une les pâquerettes de son jardin en pleurant comme une fillette. D’ailleurs si il était toujours en vie, il aurait adoré écouter le dernier Jackie-O […]

On ne m’enlèvera pas de l’idée que Charles Bronson était une vraie chochotte refoulée. Et que quand il rentrait chez lui, il décollait sa fausse moustache et embrassait une par une les pâquerettes de son jardin en pleurant comme une fillette. D’ailleurs si il était toujours en vie, il aurait adoré écouter le dernier Jackie-O Motherfucker (JOMF) pendant son atelier de tricot pour Alzheimer.

JOMF nous revient paradant sous un chapeau de cow-boy usé. Avec ce « Flags of the Sacred Harp », le groupe revisite un vieil hymne américain à la sauce rock & blues. De son amour pour l’expérimentation sonore, il ne reste que quelques bribes, des fins de morceaux qui partent en pain-saucisse et la plage de fin, The Louder Roared The Sea, qui vous transporte du Texas en pleine jungle.

Le duo vocal mixte apporte une dimension intimiste précieuse à l’instrumentation vitesse escargot. Si les titres sont à priori fort réussis, JOMF a tendance à rajouter une couche de trop niveau longueur. De jolies balades de 3, 4 minutes s’éternisent jusqu’à un quart d’heure sans que cela ne se justifie vraiment.

Un disque possédant deux, trois perles ravissantes, mais qui se révèle donc un brin monotone au final.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Nice One
  2. Rockaway
  3. Hey! Mr. Sky
  4. Spirits
  5. Good Morning Kaptain
  6. Loud And Mighty
  7. The Louder Roared The Sea