"> Jessica Moss - Pools Of Light - Indiepoprock

Pools Of Light


Un album de sorti en chez .

7

Premier album solo de la belle violoniste de Thee Silver Mount Zion.

Rouage essentiel de Thee Silver Mount Zion depuis le début, présente, comme ses comparses, sur de nombreux projets annexes de l’écurie Constellation, Jessica Moss n’en a pas moins mis le temps avant de franchir le pas de l’album solo. Avec « Pools Of Light », c’est aujourd’hui chose faite. Mais il est vrai que d’autres ne l’ont pas attendue pour tresser des albums autour du violon, instrument de prédilection de Jessica Moss, notamment chez Constellation, à commencer par Sarah Neufeld. Le défi de Jessica Moss, même si on ignore si ce paramètre est effectivement entré en ligne de compte, était donc de ne pas venir marcher sur les mêmes plates-bandes.

Première différence, Jessica Moss a ajouté le chant à sa palette. Ou plus exactement la phrase vocale, la voix intervenant pour jouer des inflexions sur la répétition, notamment sur Entire Populations Pt. II, ou ne devient plus qu’un léger chantonnement sur Glaciers I Pt. II. Jessica Moss ne rechigne pas non plus à explorer toutes les ressources sonores de son instrument, à l’aide de pédales d’effet par exemple, pour créer un climat onirique fait de boucles captivantes sur Glaciers I Pt. I. Enfin, sur l’ensemble du disque, Jessica Moss révèle, sinon sa conception de la beauté, au minimum sa prédilection pour un schéma de composition bien établi : les huit morceaux qui composent « Pools Of Light » obéissent ainsi à la même logique, où une ligne mélodique est installée d’entrée, puis étirée et subtilement altérée. Le climat est à la lenteur et à la mélancolie, sans non plus en rajouter dans la noirceur. Le jugement global, le sentiment qui se dégage à l’écoute de l’album est forcément nuancé. Gageons que ceux qui s’intéresseront en priorité à « Pools Of Light » connaissent déjà les disques de Thee Silver Mount Zion et son écoute ne fera que mettre en exergue l’apport de Jessica Moss à la musique du collectif par la sensibilité et la délicatesse qu’elle dégage. En même temps, on admettra que Thee Silver Mount Zion couvre une palette d’ambiances beaucoup plus large que ce que Jessica Moss est, du moins à ce jour, en mesure de proposer. Quant à ceux qui la découvriront avec cet album, ils feront connaissance avec une artiste raffinée, modeste, qui a souhaité offrir un album qui lui ressemble, en toute honnêteté. Ce qui n’est déjà pas rien.

Rédacteur en chef
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Entire Populations, Pt. I
  2. Entire Populations, Pt. II
  3. Entire Populations, Pt. III
  4. Entire Populations, Pt. IV
  5. Glaciers I, Pt. I
  6. Glaciers I, Pt. II
  7. Glaciers II, Pt. I
  8. Glaciers II, Pt. II

La disco de Jessica Moss

Pools Of Light7
70%