"> Jon Hopkins - Asleep Versions - Indiepoprock

Asleep Versions


Un album de sorti en chez .

7

Une parenthèse sonore, le temps s'arrête, l'immersion est totale.

Emportant dans sa besace 4 des 8 titres de l’album Immunity sorti en 2013, Jon Hopkins s’envole vers Reykjavik en février 2014 pour leur plaquer une ambiance toute spécifique, tant grace aux instruments dont il aura pu bénéficier dans le studio de Sigur Rós – orgue centenaire et synthés Moog, qu’à l’atmosphère de la région.

La genèse de ces titres tient également de l’assiduité de Jon Hopkins à la pratique du yoga, et même plus encore, à la méditation. Ainsi, en fait d’endormissement, le terme asleep suggère donc davantage le voile de brume zen et enveloppant émanant d’une introspection personnelle régulière conduisant à un EP mâtiné d’une quiétude détachée de la réalité.

Le magnifique titre Immunity basé sur deux accords, se voit augmenté de la voix du compositeur-interprète écossais King Creosote (de son état civil Kenny Anderson), avec qui Jon Hopkins a déjà collaboré en 2011 dans le cadre de l’album « Diamond Mine« .

C’est une Raphaelle Standell (du groupe canadien Braids) plus mesurée qu’à l’accoutumée qui prête sa voix à Form By Firelight, accompagnée d’un rythme cardiaque et de quelques notes de piano tintantes.

Contrairement à la version original de Breathe This Air, inutile d’attendre dans sa mouture asleep 1’25 pour apprécier les 3 notes de piano redoutablement efficaces et entêtantes qui donne au morceau toute sa dimension. Ode à l’évasion et au voyage ? C’est fort probable, puisqu’en tendant l’oreille, on devine des roues ferroviaires croisant des joints de rails.

Open Eye Signal, une version longue, traverse différentes atmosphères, une histoire y est contée, un périple même, mystique.

Après avoir laissé ses titres vivre leur vie au travers de différentes versions remixées, parfois triturées, par d’autres, Jon Hopkins a repris le contrôle pour imposer cet EP aux fins de décontraction, berceuse, apaisement, fond sonore posé, non imposant. Sans forcément saisir l’entièreté du chemin parcouru dans la tête du compositeur, il reste que le résultat est très appréciable.

 

 

Chroniqueur

Tracklist

  1. Immunity
  2. Form By Firelight
  3. Breathe This Air - Asleep Version
  4. Open Eye Signal - Asleep Version

La disco de Jon Hopkins