"> Jude - Redemption - Indiepoprock

Redemption


Un album de sorti en chez .

C’est avec une joie certaine que l’on accueille le cinquième album de Jude, intitulé "Redemption". Après quelques années de vaches maigres, l’américain nous est revenu l’an passé avec le somptueux album "Sarah". Composé à la même époque, ce "Redemption" n’a pourtant rien à voir avec son prédécesseur. Début en fanfare, comme le prouve ce très […]

C’est avec une joie certaine que l’on accueille le cinquième album de Jude, intitulé "Redemption". Après quelques années de vaches maigres, l’américain nous est revenu l’an passé avec le somptueux album "Sarah". Composé à la même époque, ce "Redemption" n’a pourtant rien à voir avec son prédécesseur.

Début en fanfare, comme le prouve ce très orchestré Save me, accrocheur, racoleur même, serait-on tenté de dire. Le single actuel Love, love, love est du même acabit. Run to my room par contre séduit avec ses résonances délicieusement rétro et ses harmonies vocales à la manière des Beach Boys. On retrouve avec plaisir les paroles plutôt croustillantes auxquelles Jude nous avait habitués, souvent tristes mais toujours avec cette pointe d’humour et d’auto-dérision ; Money en est une bonne illustration, Beautiful loser et Break-up song également.

Puis vient le cas de Stay. La midinette au fond de nous a beau s’évertuer à répéter qu’il s’agit d’une chanson poignante au romantisme exalté, objectivement on n’entend qu’une énième bluette aux paroles convenues ; tout ceci est un brin décevant et surjoué pour être sincère. Fly Again par contre, fonctionne bien dans un style approchant et semble clore l’album, or le plus étonnant reste à venir. Taking More and Giving Less qu’on jurerait être une reprise d’un autre temps, est en fait une composition originale dédiée à un ami. Enregistrée en public, elle produit son effet car elle semble réellement à part sur ce "Redemption".

Mais on se surprend à chantonner les mélodies et à savoir les paroles par cœur sans avoir jamais pensé que cela arriverait. L’oreille s’habitue-t-elle à ce son nouveau pour Jude ou est ce la spécificité même d’une œuvre d’exception qui ne se révèle pas à la première écoute? Jude donne dans la variété et vise large, il saura s’attirer un public nouveau tandis que son auditoire plus ancien risquera d’être dérouté. À vous de juger… 

Kim
Chroniqueur
  • Publication 274 vues16 novembre 2006
  • Tags JudeNaïve
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Intro / The Vigilante - Live
  2. Lady-O - Live at Boston Music Hall
  3. Enchanted Sky Machines - Live at Boston Music Hall
  4. The Archetypal Man - Live at Boston Music Hall
  5. Crayon Angels - Live at Boston Music Hall
  6. The Lamb Ran Away with the Crown - Live at Boston Music Hall
  7. Jesus Was a Cross Maker - Live at Boston Music Hall
  8. The Pearl - Remastered Version
  9. The Phoenix - Remastered
  10. Jesus Was a Cross Maker - Home Demo
  11. The Desperado - Outtake
  12. The Kiss - Solo Demo; Remastered Version
  13. Down Where the Valley Are Low - Solo Demo; Remastered Version
  14. The Donor - Solo Demo; Remastered Version
  15. Soldier of the Heart - Solo Demo; Remastered Version
  16. The Phoenix - Solo Demo; Remastered Version
  17. The Vigilante - Solo Demo; Remastered Version
  18. The Pearl - Solo Demo; Remastered Version
  19. There's a Rugged Road - Solo Demo; Remastered Version

La disco de Jude