"> King Biscuit Time - Black Gold - Indiepoprock

Black Gold


Un album de sorti en chez .

Dans un silence assourdissant, des grands groupes rendent l’âme. Une véritable hécatombe. Parce que pas assez de soutien populaire, parce que plus d’envie, et surtout, à vrai dire, parce que pas assez de tunes. Récemment, Grandaddy et les Gallois barrés de Gorky’s Zygotic Mynci, ont été les victimes d’un marché du disque qui étouffe ses […]

Dans un silence assourdissant, des grands groupes rendent l’âme. Une véritable hécatombe. Parce que pas assez de soutien populaire, parce que plus d’envie, et surtout, à vrai dire, parce que pas assez de tunes. Récemment, Grandaddy et les Gallois barrés de Gorky’s Zygotic Mynci, ont été les victimes d’un marché du disque qui étouffe ses enfants les plus créatifs. Mais parfois ces derniers reprennent vie, parés d’oripeaux inattendus.

Que ceux qui ont pleuré la mort du Beta Band en 2004 essuient leurs larmes. Le chanteur et l’inspirateur de ces Ecossais furieux, Steve Mason, vient de sortir un bijou bariolé nommé « Black Gold » avec sa formation King Biscuit Time. Mais quel que soit le nom du groupe pour lequel il travaille, Steve Mason fait toujours du Steve Mason, à savoir un savant délire musical, un ensemble de titres joliment déconstruits où se mélangent tous les styles. Ainsi dès le premier morceau, C I AM 15, on entend la voix parfaitement claire de Mason, des percussions bancales, une profusion d’arrangements et le tout laisse finalement place à un ragga endiablé. Un peu plus tard, on est épaté par une mélodie qui penche dans tous les sens et ondoie dangereusement, évitant la chute grâce à une belle ligne de guitare acoustique (The way you walk).

Chaque chanson est un trésor d’inventivité et ce feu d’artifice éblouit mais ne lasse jamais. Et lorsque que, à la fin du spectacle, le spectateur s’effondre, épuisé mais ravi, il assiste au bouquet final : Rising son, une splendeur qui concilie psychédélisme et mélancolie. L’histoire pourrait donc bien se terminer mais une ombre plane toutefois. Car le génial Mason vient de déclarer qu’il voulait arrêter la musique, annulant la tournée qui devait promouvoir « Black Gold ». Une hécatombe, qu’on vous dit.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de King Biscuit Time