"> La Blanche - Disque d'Or - Indiepoprock

Disque d’Or


Un album de sorti en chez .

Johnny Hallyday est mort, le Président décrète le deuil national, la France entière s’est tue, ça ne va pas fort… c’est la faute à la mort à Johnny. Eric La Blanche, lui, s’en fout, et en profite pour draguer une fille tout aussi désintéressée de la mort du "dieu du stade"… Cette fiction, il l’a écrite pour les gens […]

Johnny Hallyday est mort, le Président décrète le deuil national, la France entière s’est tue, ça ne va pas fort… c’est la faute à la mort à Johnny. Eric La Blanche, lui, s’en fout, et en profite pour draguer une fille tout aussi désintéressée de la mort du "dieu du stade"… Cette fiction, il l’a écrite pour les gens comme lui, exaspérés par un paysage musical français guidé par les diktats du marketing et des tendances. Sur son site et dans ses newsletters, les jeunes groupes teenages en prennent aussi pour leur grade, avec humour et élégance. Au-delà des moqueries faciles sur les tenues et attitudes de la nichée Naast, La Blanche peut se vanter d’avoir son bac de français et de manier la langue de Baudelaire à la façon de Gainsbourg ou de Miossec.

Le groupe partage avec ce dernier le sens critique, la plume et le verbe, le cynisme en moins. Ici, l’autodérision et l’humour sont de mise, fils conducteurs de l’album. Alcoolique ou mille et une bonnes raisons de picoler, Tout est parfait, leçon de drague sur des airs disco, La raison m’habite et ses jeux de mots bien pesés… La Blanche aime raconter des histoires sur des mélodies légères entre ballades et rock.

Repéré et diffusé par France Inter en 2002 avec Bart à la Pêche aux Coquillages, le groupe se fait connaitre dans les circuits indé avec Michel Rocard, album écrit en hommage au fondateur du RMI sans lequel le groupe n’aurait pas eu les moyens d’accomplir ses projets musicaux. S’ensuivent des passages radios, des soutiens bienvenus (Ferarock, Fair), des festivals (Printemps de Bourges, Francofolies de La Rochelle, Chorus des Hauts de Seine), jusqu’à l’écriture de ce premier album "Disque d’Or". Comme ça "on est sûrs d’avoir un disque d’or une fois dans notre vie", ajoute l’auteur. Bien vu, surtout en cette période où La Blanche est en guerre contre une radio qui dit aider les indés mais ne les diffuse pas.

Alors, La Blanche balance et critique ce non-sens avec ironie et sans langue de bois. Nul doute que si on osait dire du mal de la Blanche ici, nos propos seraient repris eux aussi dans une newsletter du groupe, sur leur site ou en concert… On évitera ce supplice car ce "Disque d’Or"  vaut bien quelques lauriers et mériterait effectivement quelques passages radios. Ca nous épargnerait les tubes affligeants du moment.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Je chante
  2. Y'a d'la joie
  3. Boum !
  4. Le Soleil et la lune
  5. La Romance de Paris
  6. Que reste-t-il de nos amours ?
  7. La mer
  8. Douce France
  9. Mes jeunes années
  10. A la porte du garage
  11. Route nationale 7
  12. Moi j'aime le music hall
  13. Le Jardin extraordinaire
  14. Narbonne mon amie

La disco de La Blanche