"> Los Calaveras - Behind The Door - Indiepoprock

Behind The Door


Un album de sorti en chez .

Mettons tout de suite les choses au clair : même si Los Calaveras vient de la scène parisienne, ces quatre jeunes rockers n’ont pas grand-chose, même rien, en commun, avec les groupes teenage à guitares qui défrayent les chroniques actuellement (d’ailleurs, le grand mensuel de manœuvres naastiques ne semble pas avoir tendu l’oreille sur leur […]

Mettons tout de suite les choses au clair : même si Los Calaveras vient de la scène parisienne, ces quatre jeunes rockers n’ont pas grand-chose, même rien, en commun, avec les groupes teenage à guitares qui défrayent les chroniques actuellement (d’ailleurs, le grand mensuel de manœuvres naastiques ne semble pas avoir tendu l’oreille sur leur cas). Los Calaveras explose les scènes de son rock musclé, avec sincérité et une liberté exemplaires depuis quelques temps déjà. Après un EP prometteur, est venu le temps de l’album. Loin d’un revival garage, « Behind the door » concentre la fougue de MC5, l’insolence des Stones,  les riffs des Allman Brothers sur des rythmiques à faire pâlir The Hives. Voilà pour ceux qui aiment les références.
 
Mais, bien plus que ça,  le combo marque son territoire par son chant arrogant, la précision et la qualité éblouissante de son jeu.  Ici, on parle de filles, de sexe, des drogue, de rock’n’roll avec une aisance juvénile et des pulsions incontrôlables. Los Calaveras joue avec les clichés rock’n’roll, s’en amuse, les écrase et les pulvérise à volonté. Chaque morceau est une bombe à retardement dont la mise à feu est minutée par des riffs de guitare abrasifs (Pretty loose, Slow it down), des gammes blues de haute volée (Goddamn rock and roll) et des rythmiques apocalyptiques. Pour réussir à canaliser toute énergie sur disque, le groupe a fait appel à Dombrance, obsédé du son juste, pour l’enregistrement et la production de ce petit joyau.
 
Un album explosif qui transpire l’âme du rock’n’roll et libère la sève d’un groupe doué et décomplexé. Un indispensable à ranger religieusement entre « Raw Power » des Stooges et le «  Take them on, on your own » de Black Rebel Motorcycle Club.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Pretty Loose
  2. Teenage Rock Girl
  3. Night Of The Whip
  4. Slow It Down
  5. Cocaïne Addict
  6. Never Enough
  7. Weird Attraction
  8. Tough And Cool
  9. Just Going On
  10. Goddamn Rock & Roll
  11. Behind The Door

La disco de Los Calaveras