"> Los Campesinos - Hold On Now, Youngster... - Indiepoprock

Hold On Now, Youngster…


Un album de sorti en chez .

5

Si Internet a permit à tout un chacun d’accéder aux dernières tendances et autres buzz naissants en matière de musique, il a également fait de nous des consommateurs avides de nouveautés, prompts à renier ce que l’on avait encensé 6 mois plus tôt. Les Gallois de Los Campesinos sont, à ce titre, passés sur la […]

Si Internet a permit à tout un chacun d’accéder aux dernières tendances et autres buzz naissants en matière de musique, il a également fait de nous des consommateurs avides de nouveautés, prompts à renier ce que l’on avait encensé 6 mois plus tôt. Les Gallois de Los Campesinos sont, à ce titre, passés sur la toile du statut de « next big thing » la plus excitante du Royaume-Uni en juillet dernier à celui de baudruche dégonflée.

Le principal reproche que l’on peut faire à cette troupe de bricoleurs indés est le côté brouillon, répétitif et au final lassant de leurs compositions sur le format long d’un album (12 titres). Pourtant, la formule du septet à base de claviers sautillants, xylophone, violons, guitares et choeurs vitaminés fait toujours son petit effet, notamment sur les titres présents sur les singles Don’t Tell Me To Do The Math(s) et You ! Me ! Dancing !, sur lesquels on se surprend à faire du « air-xylophone » avec tout ce qui nous passe sous la main (attention avec une casserole d’eau bouillante cela peut être dangereux).

Mais le problème des Gallois est que leur mélodies twee-pop joyeusement foutraque font effet le temps de 4 ou 5 morceaux puis deviennent assez vite lassantes et répétitives, comme on avait déjà pu le remarquer sur scène lors de leur venue en France en novembre dernier. Le chant de Gareth, plus hurlé qu’autre chose, s’avère le plus difficile à supporter passée la moitié de l’album. Malgré cela, « Hold On Now,Youngster… » recèle quelques friandises pop-punk acidulées aux titres ravageurs : 2007, The Year Punk Broke (My Heart) ; Death To Los Campesinos ! et surtout l’excellent This Is How You Spell, « HAHAHA, We Destroyed the Hopes and Dreams of a Generation of Faux-Romantics ». Comme toute bonne friandise, le tout est de ne pas en abuser …

Chroniqueur

La disco de Los Campesinos