"> LUFDBF - William Blake - Indiepoprock

William Blake


Un album de sorti en chez .

9

Un album essentiel, cultivé et électrique, rugueux et raffiné.

Lufdbf a gravé un disque qui s’inscrit dans la tradition propre à l’oeuvre de William Blake, poète britannique disparu en 1827. Une oeuvre forte, qui se transmet encore aujourd’hui et se développe même en réseau. Elle n’a jamais cessé d’être (re)découverte, inspirant depuis la mort de Blake un nombre important d’artistes. Cette particularité confère à l’oeuvre de ce poète une dimension exceptionnelle. Lufdbf dont le travail passé témoigne d’une volonté farouche de mettre en musique la poésie (il faut écouter Edgar Allan Poe, ou Pelieu…Grands disques propulsant les textes de ces auteurs dans l’univers saturé du rock). William Blake est donc la suite logique de ce beau et exigeant chemin.

La proximité de la musique et du chant de Lufdbf avec Lou Reed (seul ou avec le Velvet Underground) est frappante, enivrante même. Ce rock abrasif, chanté-parlé, tendu et inquiétant, souligne les visions de Blake à la perfection. Impossible aussi de ne pas penser à Rodolphe Burger, désormais le maître du laid back…La démarche est d’ailleurs similaire. Irriguer (pour ne pas dire enrichir) le rock de littérature, offrir aux mots un écrin musical ample et puissant, parfois aérien ou noisy. Mais Lufdbf s’échappe aussi vers les expérimentations d’un groupe comme BEAK> (sur des morceaux comme Love & Harmony ou Poison Tree) et sait faire du jazz (I Heard An Angel)…Ce qui rend un bel hommage aux poèmes de William Blake, dont la modernité est stupéfiante. Et nous offre un album essentiel, cultivé et électrique, rugueux et raffiné.

Yan
Chroniqueur

La disco de LUFDBF

William Blake9
90%

William Blake