"> Mekon - Something Came Up - Indiepoprock

Something Came Up


Un album de sorti en chez .

John Gosling alias Mekon est un des plus anciens artiste de l’excellent label Wall Of Sound. En 1994, il en signait déjà la deuxième référence avec son classique Phatty’s Lunchbox. L’homme est assez peu productif : "Something Came Up" n’est que son troisième album sous ce pseudo. Les précédents mêlaient grosses influences électro, hip-hop avec […]

John Gosling alias Mekon est un des plus anciens artiste de l’excellent label Wall Of Sound. En 1994, il en signait déjà la deuxième référence avec son classique Phatty’s Lunchbox. L’homme est assez peu productif : "Something Came Up" n’est que son troisième album sous ce pseudo. Les précédents mêlaient grosses influences électro, hip-hop avec un certain esprit rock : du Big Beat, autrement dit. Comme pour "Relax With Mekon", John Gosling a invité une belle brochette d’allumés notoires comme Bobby Gillespie (Primal Scream), Marc Almond (Soft Cell) ou une autre gloire des 80’s, Afrika Bambaataa.

L’album s’ouvre avec Boy Bitten, et nous voilà pris d’une sorte d’inquiétude : Mekon aurait il cédé aux sirène de la banalité et de la facilité ? S’en suit Something Came Up, tentative d’electro breakbeat sombre gâchée par une mélodie ratée. L’intensité de Blood On The Moon vient sauver l’entame de ce disque ; bien qu’anachronique, ce morceau que l’on croirait sorti du second album des Chemical Brothers est plutôt convaincant, pour beaucoup grâce à la participation inspirée et habitée des guests.

La suite du disque n’est pas très imaginative et traîne en longueur. Sur chaque nouvelle plage, l’explosion ne semble pas vouloir venir même avec les morceaux orientés dancefloor comme la hard-house bourrine et irritante de Yes Yes Y’all. Nous ajouterons juste à la liste des bonnes surprises Maria You First, à l’ambiance lourde et presque oppressante : plus authentique et plus original, il rappelle par ses basses très sombres les travaux de quelques musiciens injustement méconnus comme Tipper, SI Begg ou T-Power. Et, dans une moindre mesure D-Funktional qui malgré une production un peu vulgaire s’en tire bien grâce à une mélodie simple et efficace qui fera son petit effet sur un dancefloor bondé.

Les invités ont beaux être prestigieux, le résultat manque un peu de relief. Pourtant, contrairement à son précédent album, Mekon retrouve un peu son âme et sa patte dans quelques belles réussites à l’atmosphère sombre et lourde. Malheureusement, elles sont trop peu nombreuses. "Something Came Up" est entaché de morceaux certes plus actuels mais anecdotiques qui diluent un peu l’intérêt du disque.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Boy Bitten
  2. Something Came Up
  3. Blood on the Moon
  4. G.S.E.
  5. Yes Yes Y'all
  6. Show Mercy
  7. Delirious
  8. Maria You First
  9. D-Funktional
  10. K.Blues

La disco de Mekon