"> Neal Casal - No Wish To Reminisce - Indiepoprock

No Wish To Reminisce


Un album de sorti en chez .

Voilà six ans que Neal Casal n’avait pas sorti d’album solo, le dernier en date, « Anytime tomorrow » ayant reçu des éloges unanimes (dont le titre d’album de l’année pour Libération). A l’époque, Neal avait annoncé qu’il ne sortirait plus de nouvellles compos avant d’avoir réalisé « sa plus belle réussite ». Pour autant, on ne […]

Voilà six ans que Neal Casal n’avait pas sorti d’album solo, le dernier en date, « Anytime tomorrow » ayant reçu des éloges unanimes (dont le titre d’album de l’année pour Libération). A l’époque, Neal avait annoncé qu’il ne sortirait plus de nouvellles compos avant d’avoir réalisé « sa plus belle réussite ». Pour autant, on ne peut pas dire qu?il soit resté inactif: une compilation (« Maybe California » en 2003), deux opus avec son trio soul Hazy Malaze (« Hazy Malaze » en 2003, « Black Out Love » en 2004 ), quelques collaborations honorables (Badly Drawn Boy, Ryan Adams, Unida). Côté personnel, Neal Casal a pas mal encaissé : divorce, déménagements, plusieurs décès dans son entourage, la déprime qui va avec…

Forcément, après tout ça, on comprend son envie de sortir la tête de la vase et d’aller de l’avant, comme le souligne le titre « No Wish To Reminisce ». Si l’on connaissait déjà le talent d’écriture de Neal, il dévoile ici des arrangements vraiment aboutis. Violons, choeurs, piano, orgue Hammond, tout est réuni pour donner à ces titres la charge émotionnelle nécessaire aux ballades. A cela, s’ajoute une production riche et poussée (signée Michael Deming) qui laisse peu d’espace dans les morceaux, donnant un résultat assez loin des sonorités folk classiques. Seul titre rock au milieu des ces treize ballades, Sleeping Pills In Stereo souligne que Neal a le moyen de faire un album vraiment rock mais que ce ne sera pas pour cette fois.

Difficile de dire si cet album est « la plus belle réussite » de Neal Casal, surtout après l’engouement général pour « Anytime Tomorrow », mais il faut reconnaître que Casal signe là un album de ballades pop soigné et lumineux qui devrait confirmer ses lettres de noblesse dans l’americana.

Chroniqueur
  • Publication 241 vues2 avril 2006
  • Tags Neal CasalFargo
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. You Don't See Me Crying
  2. Sleeping Pills in Stereo
  3. Grand Island
  4. Death of a Dream
  5. Too Far to Fall
  6. Sundowntown
  7. Lost Satellite
  8. Remember What It's Like
  9. A Message You Can Send
  10. Down a Strange Street
  11. Travelling After Dark
  12. Freeway to the Canyon
  13. Saw Stars