"> Ness - You Can't Afford To Feel - Indiepoprock

You Can’t Afford To Feel


Un album de sorti en chez .

Dès la pochette, un salmigondis flou aux couleurs saturées et criardes, l’effroi nous saisit ; croiser des photographies de guitares à double manche en pochette intérieure n’est pas réellement pour nous rassurer. L’écoute de "You Can’t Afford To Feel" confirme, hélas, toutes nos craintes. Ce rock boursouflé revendique une multitude d’influences, mais s’étend surtout sur […]

Dès la pochette, un salmigondis flou aux couleurs saturées et criardes, l’effroi nous saisit ; croiser des photographies de guitares à double manche en pochette intérieure n’est pas réellement pour nous rassurer. L’écoute de "You Can’t Afford To Feel" confirme, hélas, toutes nos craintes. Ce rock boursouflé revendique une multitude d’influences, mais s’étend surtout sur les pans les plus marécageux de l’histoire du rock progressif. Chansons à rallonge, claviers omniprésents, soli de guitare complaisants à souhait, le pire des discographies de Queen, Pink Floyd ou Yes est ici. The Future Used To Be Cool en particulier, horreur flatulente de vingt cinq minutes, nous rappelle, peu après la mort de Rick Wright, à quel point il faut avoir la classe pour faire de ce type de monuments des chefs-d’œuvre – ne compose pas Echoes qui veut… On pourra éventuellement, avec une sacrée dose de bonne volonté, sauver quelques mélodies élégantes (I Intend), mais pour l’essentiel, ces soixante-dix minutes sont une véritable purge.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Introduction
  2. The Only Difference Between Martyrdom and Suicide Is Press Coverage
  3. London Beckoned Songs About Money Written by Machines
  4. Nails for Breakfast, Tacks for Snacks
  5. Camisado
  6. Time to Dance
  7. Lying Is the Most Fun a Girl Can Have Without Taking Her Clothes Off
  8. Intermission
  9. But It's Better If You Do
  10. I Write Sins Not Tragedies
  11. I Constantly Thank God for Esteban
  12. There's a Good Reason These Tables Are Numbered Honey, You Just Haven't Thought of It Yet
  13. Build God, Then We'll Talk

La disco de Ness