"> No Surrender - Medicine Babies - Indiepoprock

Medicine Babies


Un album de sorti en chez .

Avec sa pochette sens dessus-dessous, "Medicine Babies", deuxième album de ce trio de le scène underground new-yorkaise, est à l’image de la musique qu’il nous propose ; un joyeux pot-pourri de musiques urbaines mêlant techno, dance, hip-hop, rock et rap. "White Power Black Magic", leur précédent opus autoproduit, ayant déjà donné le ton ; ici, aidés […]

Avec sa pochette sens dessus-dessous, "Medicine Babies", deuxième album de ce trio de le scène underground new-yorkaise, est à l’image de la musique qu’il nous propose ; un joyeux pot-pourri de musiques urbaines mêlant techno, dance, hip-hop, rock et rap. "White Power Black Magic", leur précédent opus autoproduit, ayant déjà donné le ton ; ici, aidés par la production de Costanza Francavilla (ex-muse de Tricky) le disque navigue gaillardement entre ces différents genres sans, toutefois, les singer.

Pour cela, l’optique choisie a été celle d’une orchestration modérée, modelant et tempérant les compositions. Que ce soit sur les titres électro (Young World, Falling Into You ou You’re a Star), les échappées vers le rap ou la hip-hop (Give It Up avec Niki Darling ou Godda Get It), il y a comme une volonté d’aplatir le son pour que, à l’instar d’une certaine musique soul, il soit plus question de suggérer que d’asséner, plus de convaincre que de revendiquer. Cela s’exemplifie dans les vocaux veloutés de Constanza sur Falling Into You tout comme dans le phrasé doucereux d’un You’re a Star qui résonne tel un hymne plutôt que de s’aventurer dans la proclamation ampoulée. La même approche se répercute dans des avancées auxquelles on n’aurait pas songé comme sur un Silver Hall qui va du « slave song » au gospel ou Heart et plus encore Mountain, titres dans lesquels le groupe s’essaie à la ballade « soul ». Carousel achèvera l’album sur un point d’orgue permettant d’apprécier l’intelligence, non seulement des arrangements, mais aussi du track listing. 

Foin de dissonances ou de feed back donc ici ; même si No Surrender continue de célébrer une certaine insubordination, sa dissidence se fait plus subtile, parfois même maniérée, comme si ceux que le magazine VICE, bible de la culture alternative, avait surnommé « your new favorite shit » avaient compris que, pour aller au-delà de cette étincelle transitoire qu’avait pu leur procurer un premier opus, rivaliser avec son propre savoir-faire pour mieux le transcender était façon, de ne pas risquer de court-circuiter ses accus.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Young World
  2. Falling Into You (feat. Costanza)
  3. You're A Star
  4. Give It Up (feat. Niki Darling)
  5. Godda Get It
  6. Silver Hall (feat. Tunde Adebimpe of TV On The Radio)
  7. Heart (feat. Costanza)
  8. Mountain
  9. Carousel (feat. Monica Sharp)
  10. Summertime Rolls - bonus track

La disco de No Surrender