"> Oranger - New Comes and Goes - Indiepoprock

New Comes and Goes


Un album de sorti en chez .

Sur ce cinquième album, Oranger s?est éloigné des sonorités pop psychédéliques chères à ses débuts, pour s?aventurer du côté de Cheap Trick, des Wondermints ou encore des Posies (avec qui ils ont partagé l’affiche lors de leur tournée aux Etats-Unis). Un virage power-pop où plane aussi l’ombre de Weezer et des Fountains of Wayne. Exit […]

Sur ce cinquième album, Oranger s?est éloigné des sonorités pop psychédéliques chères à ses débuts, pour s?aventurer du côté de Cheap Trick, des Wondermints ou encore des Posies (avec qui ils ont partagé l’affiche lors de leur tournée aux Etats-Unis). Un virage power-pop où plane aussi l’ombre de Weezer et des Fountains of Wayne.

Exit donc les pérégrinations de « Shutdown the Sun/From the Ashes of Electric Elves », monumental double album de trente-quatre chansons, sur lequel le groupe dévoilait toute l’étendue de son répertoire, de la pop sixties au country rock, en passant par le rock expérimental. Oranger s?est recentré sur une écriture plus épurée, gagnant aussi bien en cohérence, en ampleur qu?en efficacité. Pour preuve, des titres tout en désinvolture maîtrisée, comme Crones ou Radio Wave, qui donne une furieuse envie de danser. Ou encore, le couplet sublime de simplicité de New Comes and Goes, où le chant fractionné de Mick Drake donne l’impression que chaque syllabe reste en suspens dans l’air, sur un rythme syncopé proche du reggae.

Ne reniant pas complètement ses influences, le groupe s?autorise tout de même une incursion vers le glam-rock (la trilogie Sukiyaki, Garden Party for the Murder Pride et Outtatoch où le groupe se lâche complètement) et la pop élégante de la fin des années 1960 (l’intemporel Flying Pretend, où la voix de Mick Drake se pose mélancoliquement sur des notes de piano que l’on croirait échappées des derniers albums des Beatles).

Seul bémol, la structure des morceaux reste trop classique, faisant alterner les couplets, les refrains et les ponts certes bien choisis, mais sans grande surprise, sans parler des solos de guitare fuzz? qui peuvent lasser au bout d’un moment.

Chroniqueur
  • Publication 166 vues1 juin 2006
  • Tags OrangerFargo
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Crooked in the Weird of the Catacombs
  2. New Comes and Goes
  3. Sukiyaki
  4. Garden Party for the Murder Pride
  5. Outtatoch
  6. Radio Wave
  7. Whacha Holden
  8. Crones
  9. Haeter
  10. Flying Pretend
  11. Light Machine
  12. Target You by Feel
  13. Come Back Tomorrow