"> Oxmo Puccino - L'Arme De Paix - Indiepoprock

L’Arme De Paix


Un album de sorti en chez .

2009 marque le retour du rappeur tranquille de l’Hexagone, après une incursion jazzy en 2006 à l’occasion de l’album, « Oxmo Puccino & The Jazzbastards Lipopette Bar ». Fort du succès de cet album, il a pris les mêmes musiciens, à savoir Ludovic Bruni, Vincent Taurelle et Vincent Taeger, lesquels se sont donc chargés de composer en […]

2009 marque le retour du rappeur tranquille de l’Hexagone, après une incursion jazzy en 2006 à l’occasion de l’album, « Oxmo Puccino & The Jazzbastards Lipopette Bar ». Fort du succès de cet album, il a pris les mêmes musiciens, à savoir Ludovic Bruni, Vincent Taurelle et Vincent Taeger, lesquels se sont donc chargés de composer en grande partie les musiques du dernier né, « L’arme De Paix ». Cela dit, il n’était pas question cette fois-ci de refaire à l’identique ce qui avait permis à Oxmo Puccino de se faire apprécier par un public plus large, voire même un public de jazz. « L’arme De Paix » se voulant un album plus intimiste, l’apport musical se doit d’être plus discret.
 
Oxmo Puccino, avec son flow inimitable, continue à observer ses pairs et le monde, le constat est amer, mais tout n’est pas perdu. Endossant avec classe la panoplie du grand sage, auprès des brebis égarées, il ne se départit pas de son sens de l’humour parfois, même si son humeur est sombre. Le très classe 365 Jours ouvre le bal. Mais malheureusement, après un morceau de cette trempe, cela se gâte un peu.
 
Les chœurs sur Tirer Des Traits, sont chantés par Sly Johnson de Saïan Supa Crew. Soleil Du Nord, triste panorama de la grisaille urbaine, est rehaussé de cordes larmoyantes. Véridique tire son épingle du jeu, et on retombe dans les volutes jazz de 365 Jours, notamment grâce à un savant usage de la percussion. Partir 5 Mn essaie de copier les cousins américains, trop enclins à mêler du r’n’b au rap, avec mauvais goût. L’arme De Paix, par contre, est une vraie réussite, et nous permet de découvrir un artiste somalien, K’naan, à la voix en or. Oxmo Puccino a fait appel à la nouvelle égérie de la chanson française, OIivia Ruiz, pour un Sur La Route D’Amsterdam. Mais, à force d’aller sur les traces de Jacques Brel, les deux comparses forcent le trait, et ça finit en musette. On passe en courant devant Au Sens Inverse, vraiment indigeste. La musique de L’un De Nous Deux a été composée par Jérémy Châtelain, l’ancien candidat de la Star Academy. Mais le morceau confine à la mièvrerie.
 
Oxmo Puccino, en gendre idéal du rap français, n’évite pas les pièges démagogiques. Encore respecté par ses pairs, courtisé par une frange de la variété française, flirtant avec la chanson française, il a tout de même encore une franche répartie, et sait, malgré quelques fausses notes, bien s’entourer. Mais pourquoi, bizarrement, les seuls bons morceaux sur cet album sont ceux qui nous font regretter ce génial « Lipopette Bar » ?

Chroniqueur

Tracklist

  1. Anxiety - Intro
  2. Conversations
  3. Titanic
  4. Bad Energy
  5. Righteous
  6. Blood On My Jeans
  7. Smile (with The Weeknd)
  8. Tell Me U Luv Me (with Trippie Redd)
  9. Hate The Other Side (with Marshmello & The Kid Laroi)
  10. Get Through It - Interlude
  11. Life's A Mess (feat. Halsey)
  12. Come & Go (with Marshmello)
  13. I Want It
  14. Fighting Demons
  15. Wishing Well
  16. Screw Juice
  17. Up Up And Away
  18. The Man, The Myth, The Legend - Interlude
  19. Stay High
  20. Can't Die