"> Patton - Hellénique Chevaleresque Récital - Indiepoprock

Hellénique Chevaleresque Récital


Un album de sorti en chez .

Les frères Bodson, basés au sud de la Belgique, ont intitulé leur groupe, ou plutôt leur duo, du nom du général américain connu pour avoir délivré la ville de Bastogne des mains de l’armée allemande en 1944. Mais rassurez-vous, ici nous avons affaire à de vrais pacifistes. Peaufiné à Virton, leur base-arrière, mais enregistré à […]

Les frères Bodson, basés au sud de la Belgique, ont intitulé leur groupe, ou plutôt leur duo, du nom du général américain connu pour avoir délivré la ville de Bastogne des mains de l’armée allemande en 1944. Mais rassurez-vous, ici nous avons affaire à de vrais pacifistes. Peaufiné à Virton, leur base-arrière, mais enregistré à Bruxelles, "Hellénique Chevaleresque Récital" est leur troisième album en 11 ans. Pas pressés, ils ont pris leur temps, pour se concentrer sur ce qui leur est le plus cher, la musique. Et qui dit temps à disposition, dit expérimentations sonores.
 
Cette lente gestation leur a permis d’emmagasiner assez de force créatrice pour élaborer cet album hors normes. Inspirés autant par AC/DC que par John Fahey, dont on retrouve le jeu de guitare primitif hérité du blues des bas-fonds sur Astar Clusters, Sam et Max Bodson créent des morceaux à la structure complexe, avec des couches successives, mais qui s’entrechoquent aussi comme sur Macarons Montgolfières Ballons où vers la fin un riff post-rock fait son apparition, la guitare sèche reprend le dessus pour une entourloupe et puis le morceau s’achève avec un beat électro saccadé. L’un des frères déclame en français des textes, plus prétextes à des jeux de mots, l’autre lui répond en anglais, mais sans que nécessairement il y ait un lien entre les conversations, notamment sur Ramasser. La guitare a le premier rôle sur Hellénique Chevaleresque Récital et Neighbours. Mais la batterie de Sam Bodson fait des appels du pied incessants et s’impose enfin sur 13h.
 
Les deux frères semblent avoir inventé un nouveau langage musical, et communiquent ainsi à l’abri de toute présence étrangère qui nuirait à cette parfaite mais intrigante harmonie. L’humilité de cet album tient au fait que bien qu’il y ait expérimentation, celle-ci se fait discrète. Il ne s’agissait nullement de faire un album élitiste. Et puis la maison-mère Matamore est bien connue pour ses albums intimistes, fabriqués à l’ancienne par des artistes, dont le plaisir tout simple de faire de la musique, loin des artifices, dépasse toute velléité commerciale. Et c’est tant mieux ainsi.

Chroniqueur
  • Publication 346 vues14 juillet 2009
  • Tags PattonMatamore
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Hellénique chevleresque récital
  2. Neighbours
  3. Macarons montgolfières ballons
  4. Schnee - Edit
  5. Ramasser
  6. Astar Clusters
  7. 13h
  8. Pony Dog Maneke
  9. Avalanche