"> Pretty Girls Make Graves - Elan Vital - Indiepoprock

Elan Vital


Un album de sorti en chez .

Des jolies filles qui creusent des tombes ? Oui, pourquoi pas? Ce charmant groupe américain nous vient de Seattle où il s?est formé en 2001. Son nouvel album « Elan Vital » fait suite à « The New Romance » (2003) et « Good Health » (2002). Précédé d’une très bonne réputation acquise sur scène en voyageant dans les valises de […]

Des jolies filles qui creusent des tombes ? Oui, pourquoi pas? Ce charmant groupe américain nous vient de Seattle où il s?est formé en 2001. Son nouvel album « Elan Vital » fait suite à « The New Romance » (2003) et « Good Health » (2002). Précédé d’une très bonne réputation acquise sur scène en voyageant dans les valises de Bloc Party, Franz Ferdinand et Death Cab for Cutie, Pretty Girls Make Graves signe un nouvel opus à la hauteur de ses ambitions.

Plus efficace et varié que « The New Romance », « Elan Vital » explore avec aisance des espaces psychédéliques, noisy et indie rock porté par la belle voix d’Andrea Zollo et la finesse de jeu d’instrumentistes hautement inspirés. Les arrangements semblent mûrement réfléchis (notamment les claviers), les structures bien léchées, le mixage aux petits oignons bref le quintet et le producteur Colin Stewart (Black Mountain, Destroyer) ont fait de l’excellent boulot !

Pretty Girls Make Graves arrive aujourd’hui à maturité et maîtrise parfaitement son art. Pour s?en convaincre, il suffit d’écouter le morceau d’ouverture The Nocturnal House entre dub et psychédélisme, Pyrite Pedestral, un titre dans l’esprit d’Electrelane, The Number un morceau electro clash mais sans machine? et de poursuivre béatement l’écoute de cet album jusqu?à la dernière piste. Une vraie réussite dans le genre indie rock.

Chroniqueur

Tracklist

  1. The Nocturnal House
  2. Pyrite Pedestal
  3. The Number
  4. Parade
  5. Domino
  6. -
  7. The Magic Hour
  8. Selling The Wind
  9. Pearls On A Plate
  10. Pictures Of A Night Scene
  11. Wildcat
  12. Bullet Charm

La disco de Pretty Girls Make Graves