"> Rain - Omphalos/Dactyls on facade - Indiepoprock

Omphalos/Dactyls on facade


Un album de sorti en chez .

Déjà un troisième album pour Rain et son enthousiasmante électro-pop. Sauf qu?après « Artstress » et « Metric for the drops », le niçois Pierre Maury s?est lancé dans une aventure sonore assez lourde, avec un disque composé comme un livre et qui risque d?en dérouter plus d?un. En dix chansons soit dix chapitres, « Omphalos/Dactyls on facade » narre l?épopée […]

Déjà un troisième album pour Rain et son enthousiasmante électro-pop. Sauf qu?après « Artstress » et « Metric for the drops », le niçois Pierre Maury s?est lancé dans une aventure sonore assez lourde, avec un disque composé comme un livre et qui risque d?en dérouter plus d?un.

En dix chansons soit dix chapitres, « Omphalos/Dactyls on facade » narre l?épopée stupéfiante d?un junky devenu invisible, Elliot Grant, adepte d?une dangereuse substance appelée « Metanoïa powder ». Sous-titré « The Amazing narration of Elliot Grant (1978 – ????) human condition and reality escapism », l’album, qui se veut un parcours initiatique, présente quelques ballades électro lyriques très réussies ( Two crashes a month, Summer circles?naïve plot, Silhouettes, Stuck underground) mais qui ont du mal à émerger d?un patchwork expérimental parfois bizarroïdes. Même si on reconnaît le style Rain, un genre de trip-hop très travaillé et une belle voix à la David Bowie, on a un peu de mal à entrer dans ce disque compliqué à la rhétorique ambitieuse.

Rain est néanmoins toujours à la hauteur de sa réputation d?excellent compositeur et de producteur de haut rang qui, tout en étant autoproduit, étonne par sa maîtrise des arrangements et un son particulièrement abouti. A raison d?un album par an, on ne devrait pas tarder à connaître la suite de ses aventures musicales pas forcément égales, mais toujours intéressantes.

Chroniqueur
  • Publication 329 vues21 janvier 2005
  • Tags Raincloud
  • Partagez cet article

La disco de Rain