"> Rob Crow - He Thinks He's People - Indiepoprock

He Thinks He’s People


Un album de sorti en chez .

A force de jouer dans une ribambelle de groupes, dont l’immense Pinback, on aurait pu croire que Rob Crow allait finir par se diluer, par s’épuiser, et qu’il ne trouverait plus de quoi composer des titres aussi forts que Tripoli, Offline PK ou encore From Nothing To Nowhere. Par chance, les albums solos de Rob […]

A force de jouer dans une ribambelle de groupes, dont l’immense Pinback, on aurait pu croire que Rob Crow allait finir par se diluer, par s’épuiser, et qu’il ne trouverait plus de quoi composer des titres aussi forts que Tripoli, Offline PK ou encore From Nothing To Nowhere. Par chance, les albums solos de Rob Crow sont une chance pour les amateurs d’indie-rock, son songwriting est d’une apparente facilité, et cette impression est une fois de plus confirmée avec son dernier album, "He Thinks He’s People".

Sur la quatrième plage, on peut entendre un très beau titre, This Thread, qui n’est pas sans rappeler le grand Elliott Smith, on y retrouve ces mêmes accords mineurs de guitare acoustique, mi-rageur mi-triste, cette voix pleine de mélancolie, et puis quelques moments de compositions pop qui font mouche. Alors oui, Rob Crow n’est pas Elliott Smith, mais il y a là de quoi signaler son immense talent d’écriture.

Bien sûr, on retrouve là des titres qui auraient pu figurer sur un disque de Pinback, où l’on retrouve ces constructions mêlant basse et guitare, ces notes de synthétiseurs et toujours cette voix sensible, à fleur de peau presque chuchotée. Avec Prepare to be Mined, Sophistructure et Scalped on avance en territoire connu, même si on a parfois l’impression qu’il manque Zack Smith par moment …

Alors ne restons pas là, à attendre la prochaine étoile filante de l’indie-pop, allons plutôt écouter ce songwriter si injustement méconnu, songwriter dont les mélodies douce-amères nous ferons toujours du bien certains soirs pleins de mélancolie.

Chroniqueur

Tracklist

  1. He Thinks I'm Madly in Love

La disco de Rob Crow