"> Rufus Wainwright - Release The Stars - Indiepoprock

Release The Stars


Un album de sorti en chez .

La musique de Rufus Wainwright est une jungle luxuriante, où se côtoient grandiloquence assumée, arrangements symphoniques exaltés, influences baroques, classiques ou pop, théâtralité, mélancolie, légèreté, romantisme… avec des moments de grâce intense, et des moments malheureusement un peu trop écoeurants. "Release The Stars" s’inscrit avec classe dans la continuité de sa discographie. On retrouve ici […]

La musique de Rufus Wainwright est une jungle luxuriante, où se côtoient grandiloquence assumée, arrangements symphoniques exaltés, influences baroques, classiques ou pop, théâtralité, mélancolie, légèreté, romantisme… avec des moments de grâce intense, et des moments malheureusement un peu trop écoeurants. "Release The Stars" s’inscrit avec classe dans la continuité de sa discographie.

On retrouve ici un Rufus inspiré, maniant habilement mélodies pop, envolées gorgées d’emphase, alternant puissance et gravité, tornade et intimité. Sa passion pour l’opéra, la musique classique et baroque sont bien évidemment omniprésentes. Pas toujours faciles à digérer sur la longueur, certes, mais tellement riches et singulières, les compositions du crooner canadien embarquent insidieusement l’auditeur dans les méandres de cet univers aux multiples facettes. Et bien sûr il y a cette magnifique et charmante voix, impeccable de bout en bout.

A la question-titre du (forcément) lyrique Do I Disappoint You ouvrant impérialement le bal, on répond forcément par la négative, tant ce morceau nous donne envie de découvrir la suite de ce gros gâteau…  que l’on sait délicatement parfumé, mais également préparé à base de kilos de cordes, débordant de cuivres et accompagné de choeurs angéliques (assurés entre autres, par sa soeur Martha et Joan Wasser, alias Joan As Policewoman).  Rufus Wainwright a le goût de la démesure, de l’exubérance… quitte à parfois en faire trop, mais cela fait tellement partie du personnage que l’on ne peut qu’abdiquer.

Le titre qui suit, Going To A Town, lettre de rupture amère adressée à l’Amérique, est une des belles réussites de cet album. Cette ballade mélancolique, avec arrangements de cordes et piano parfaitement dosés, est d’ailleurs considérée par certains comme un des meilleurs titres de Rufus. Le troisième acte de l’histoire, Tiergarten, confirme que l’intrigue est décidément intéressante et que le charme agit. Alors, certes, quelques morceaux peuvent facilement lasser (le poussif Slideshow par exemple), mais Leaving for Paris N°2, Sanssouci ou Between My Legs, Rules and Regulations confirment à eux seuls que la virtuosité et le talent de Rufus Wainwright restent intacts. Envoûtant.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Do I Disappoint You
  2. Going To A Town
  3. Tiergarten
  4. Nobody's Off The Hook
  5. Between My Legs
  6. Rules and Regulations
  7. Not Ready To Love
  8. Slideshow
  9. Tulsa
  10. Leaving For Paris No. 2
  11. Sanssouci
  12. Release The Stars