"> Simian Mobile Disco - Temporary Pleasure - Indiepoprock

Temporary Pleasure


Un album de sorti en chez .

Étrange destin que celui de Simian. En 2002, avec la sortie de l’album "We are your friends", le groupe semble promis au succès le plus éclatant. De l’électropop fraîche, inspirée, énergique, un disque à la production irréprochable, plein à craquer de mélodies géniales. Pourtant, le groupe ne rencontre qu’un accueil critique poli et le public […]

Étrange destin que celui de Simian. En 2002, avec la sortie de l’album "We are your friends", le groupe semble promis au succès le plus éclatant. De l’électropop fraîche, inspirée, énergique, un disque à la production irréprochable, plein à craquer de mélodies géniales. Pourtant, le groupe ne rencontre qu’un accueil critique poli et le public ne suit pas. Il finit par splitter plus ou moins ; l’histoire pourrait s’arrêter là. Mais en 2006-2007, Justice explose, grâce à un remix d’un morceau de Simian… réalisé en 2003. Le nom de Simian se refait une place dans l’inconscient collectif. Deux des compères profitent de cet inattendu revers de fortune pour relancer la machine : non pas le groupe, mais l’entité « Simian Mobile Disco »… pseudo utilisé depuis 2003 pour réaliser divers remixes (Air, The Go Team…) Un album de morceaux originaux suit en 2007, "Attack Decay Sustain Release".
 
"Temporary Pleasure" est donc le 2e album de Simian Mobile Disco, de l’électro orientée dancefloor, immédiate, quelque part entre Hot Chip et The Chemical Brothers, avec une bonne dose de synthés vintage. A l’instar de la plupart des projets électro de ces dernières années, le disque brille surtout par son casting plutôt hype de vocalistes (Beth Ditto, Alexis Taylor de Hot Chip, etc.) ; les morceaux instrumentaux étant moins remarquables.
 
L’ensemble n’a en fait que peu de rapport avec la pop subtile et avant-gardiste de Simian. A la deuxième écoute, on doit bien reconnaître que l’on n’est parfois pas très loin d’une dance bien commerciale (notamment sur le Cruel Intentions chanté par Beth Ditto). Sur Off the Map, l’intro laisse craindre que Simian nous serve un simple pastiche de Giorgio Moroder, mais le morceau est finalement sauvé haut la main par l’excellent Jamie Lidell, toujours au top.
 
Bref, comme son titre l’annonce, un disque à apprécier sur le moment, sans complexes et sans arrière-pensées.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Cream Dream
  2. Audacity Of Huge
  3. 10000 Horses Can't Be Wrong
  4. Cruel Intentions
  5. Off The Map
  6. Synthesise
  7. Bad Blood
  8. Turn Up The Dial
  9. Ambulance
  10. Pinball