"> Slut - Nothing Will Go Wrong - Indiepoprock

Nothing Will Go Wrong


Un album de sorti en chez .

Ces bavarois, originaires d’Ingolstadt, ont débuté leur carrière en 1995 et ont donc plusieurs albums à leurs actif. Ils sortent ici ce qui pourrait bien être leur meilleur « produit », énergique et mélodique, truffé de guitares exaltantes, la superbe voix de Christian, parfois proche au niveau émotionnel de celle de Thom Yorke – ce n’est pas […]

Ces bavarois, originaires d’Ingolstadt, ont débuté leur carrière en 1995 et ont donc plusieurs albums à leurs actif. Ils sortent ici ce qui pourrait bien être leur meilleur « produit », énergique et mélodique, truffé de guitares exaltantes, la superbe voix de Christian, parfois proche au niveau émotionnel de celle de Thom Yorke – ce n’est pas peu dire – contribuant grandement à l’intêret suscité par ce disque.

Falling down nous place d’entrée dans les meilleures conditions, mélodiquement irréprochable, avec ces guitares addictives. Puis I can wait, qui aurait très bien figurer sur « Hail to the thief » de Radiohead justement, nous enveloppe dans un tissu sonore entre les gars d’Oxford et The Notwist. Les six-cordes magiques ressurgissent sur Time is not a remedy, merveille pop-rock acidulée, avant un Easy to love rythmé, sautillant et irrésistible de fraîcheur, au refrain auquel on succombe sans coup férir. L’intro électrode Reminder, basée sur une basse élastique à faire remuer le bassin, nous attire définitivement dans la toile et nous fait prisonnier de ces mélodies enchanteresses et de ce sens de la composition inouï.

On est donc d’autant plus disposé à subir la splendeur de Universal, l’introspection dans laquelle nous plonge le très posé Something to die for, merveilleux, chanté avec grâce et passion, avant un Blow up enlevé, un One more day un cran au dessus niveau rythme, toujours avec cette voix extraordinaire et ces grattes de rêve. En fin d’album, nous attend ce No flowers, please magnifique, calme et délicat, qui vient conclure avec un brio insolent, sur une envolée guitaristique de toute beauté, un album de grande classe. A posséder.

Chroniqueur
  • Publication 410 vues14 février 2006
  • Tags SlutVirgin
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Falling Down
  2. I Can Wait
  3. Time Is Not A Remedy
  4. Easy To Love
  5. Reminder
  6. Universal
  7. Something To Die For
  8. Blow Up
  9. One More Day
  10. No Flowers, Please

La disco de Slut