"> Social Distortion - Sex, Love and Rock?n?Roll - Indiepoprock

Sex, Love and Rock?n?Roll


Un album de sorti en chez .

« Sex, Love and Rock?n?Roll ». D?autres se seraient bien gardé de baptiser ainsi l?une de leurs livraisons, affublée d?un visuel si désuet, de peur de réveiller le fantôme d?Axl Rose et de ses Guns N? Roses. Mais ces vieux grognards de Social Distortion, engagés dans la cohorte punk US en l?an 1979, peuvent légitimement […]

« Sex, Love and Rock?n?Roll ». D?autres se seraient bien gardé de baptiser ainsi l?une de leurs livraisons, affublée d?un visuel si désuet, de peur de réveiller le fantôme d?Axl Rose et de ses Guns N? Roses. Mais ces vieux grognards de Social Distortion, engagés dans la cohorte punk US en l?an 1979, peuvent légitimement prétendre incarner le célèbre triptyque attaché à la musique binaire. On remarquera toutefois que l?amour s?est ici substitué aux drogues.

Sans doute Mike Ness, le frontman de Social Distortion, a-t-il trop goûté à l?auto-destruction pour continuer à s?en nourrir. A l?âge de 15 ans, il avait déjà quitté le foyer familial et découvert l?héroïne et la prison. C?est avec quelques camarades de lycée qu?il allait ensuite écrire l?une des plus belles pages de l?histoire de la scène hardcore californienne. Récemment, après s?être fendu en 1999 de deux albums solos célébrant ses racines country et rockabilly, Mike Ness a du affronter la disparition de son guitariste de toujours, Denis Danell, puis le départ en retraite de son bassiste historique, John Maurer. 8 ans après la sortie de « White Light, White Heat, White Trash », il a donc débauché de nouveaux équipiers pour noyer son chagrin dans la distorsion.

Marqué par ces épreuves, « Sex, Love and Rock?n?Roll » présente une facette du groupe moins turbulente et plus apaisée. Fidèle à son punk lourd et rageur, le combo sait toujours faire parler la poudre (Reach for the Sky), mais peut aussi user d?une artillerie plus légère (I Wasn?t Born to Follow). Il ose même, entre deux charges soniques, quelques percées mid-tempo et surtout, une bien jolie flèche acoustique, parée de cordes et que l?on dirait lancée de concours par Johnny Cash et Johnny Rotten (Angel?s Wings).

Mike Ness a longtemps craché sa bile sur la terre entière. Aujourd?hui assagi, le vétéran continue à grogner mais montre qu?il est aussi capable de roucouler.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Reach For The Sky
  2. Highway 101
  3. Don't Take Me For Granted
  4. Footprints On My Ceiling
  5. Nickels And Dimes
  6. I Wasn't Born To Follow
  7. Winner And Losers
  8. Faithless
  9. Live Before You Die
  10. Angel's Wings