"> St Augustine - Changing Plans - Indiepoprock

Changing Plans


Un album de sorti en chez .

7

Pochette faite à la main, cousue de fil noir, un arbre emprisonné dans un filet obscur. Pourtant, le folk de St Augustine, alias François-Régis Croisier, n’est pas cloisonné, bien au contraire. L’album du Clermontois et de son groupe est clairement un album d’ouverture (terme tristement d’actualité), en hommage aux pères fondateurs du folk et notamment […]

Pochette faite à la main, cousue de fil noir, un arbre emprisonné dans un filet obscur. Pourtant, le folk de St Augustine, alias François-Régis Croisier, n’est pas cloisonné, bien au contraire. L’album du Clermontois et de son groupe est clairement un album d’ouverture (terme tristement d’actualité), en hommage aux pères fondateurs du folk et notamment Dylan (14th Of July, Sad Moment), et tourné vers un futur plutôt radieux (Let It Go, Polar Bears). Jamais triste, « Changing Plans » est un vrai joyau de folk rappelant parfois les orchestrations à base de cuivres de Beirut (Icelandic, Rainy Country), mais plutôt hispaniques que balkaniques. La lumière transperce de toute part ce disque surprenant de maîtrise et d’effort, particulièrement bien ficelé, qui ne tombe jamais dans l’ennui.

On dirait que le groupe est allé chercher ses mélodies ravageuses entre le Mexique et les Etats-Unis (Little Girl et The Forest un peu trop dans la veine pop américaine), ce qui est probable, mais tout ceci est bien français, bien de chez nous. Chansons boisées planantes, grands espaces et paysages montagneux, voilà ce que le voyage vous offrira, avec l’apparition de piano, violoncelle, au milieu d’un picking de guitare pointu, et un chant porté par une voix claire et perchée. Tout n’est pas encore franchement du même niveau (WWII assez lent), avec un petit problème d’équilibre au sein de l’album, mais comment pourrait-on en vouloir à un groupe qui arrive à pondre un premier album bourré de style après leur EP « In A Field Of Question Marks ? » Les rayons de soleil passent au travers de la brume pour laisser entrevoir une verdure éblouissante, jusqu’au final Broken Lens, brillant de simplicité et sincérité.

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

La disco de St Augustine

Changing Plans7
70%