"> Talk Talk - Spirit Of Eden - Indiepoprock

Spirit Of Eden


Un album de sorti en chez .

9

De Talk Talk, les hit-parades ne retiennent qu’une poignée de tubes synthétiques au sommet desquels culmine le célèbre Such A Shame. Comme toujours, les ventes de disques ne sont qu’un indicateur bien imparfait pour juger de la carrière d’un artiste. Pour estimables que soient les premières tentatives de Talk Talk (et très franchement, ces chansons, […]

De Talk Talk, les hit-parades ne retiennent qu’une poignée de tubes synthétiques au sommet desquels culmine le célèbre Such A Shame. Comme toujours, les ventes de disques ne sont qu’un indicateur bien imparfait pour juger de la carrière d’un artiste. Pour estimables que soient les premières tentatives de Talk Talk (et très franchement, ces chansons, souvent assez bonnes, volent déjà bien plus haut que la moyenne new-wave de l’époque), elles ne sont que quantité négligeable face aux oeuvres majeures dirigées par Mark Hollis par la suite.

Si le troisième album de Talk Talk (« The Colour of Spring »), marquait déjà une volonté d’évoluer vers des musiques plus recherchées et ambitieuses. Mark Hollis, leader et voix du groupe, las de n’être qu’un pantin manipulé par des producteurs qui souhaitent surtout assurer la popularité du groupe grâce à des chansons dans l’air du temps, dégoûté également par le quotidien du cirque musical, rêvait de liberté. En 1987, il prend la tangente…

Sur « Spirit Of Eden », la conception de l’oeuvre et le résultat final sont intimement liés : Hollis, pour cet album, rassemble avec son partenaire Tim Friese-Greeene un grand nombre de musiciens dans une église pour de longues séances d’improvisation, retravaillant ensuite le résultat de ces longues sessions pour monter patiemment 6 longs morceaux qui semblent indissociables les uns des autres. L’enregistrement s’étire sur plus d’un an, au grand dam d’EMI qui pourtant laisse Mark Hollis exploser le budget initialement alloué. Hollis, de son côté, préserve farouchement son indépendance et informe les cadres d’EMI qu’il ne pourrait pas y avoir de single extrait d’un tel album. Puisqu’aucune restitution sur scène de ces collages complexes ne sera possible. On imagine assez aisément la stupeur et peut-être la colère de la maison de disques découvrant le résultat proposé par Hollis… De fait, « Spirit Of Eden » marquera la fin de la collaboration entre Talk Talk et EMI, cette dernière cherchant par la suite à rentabiliser le catalogue Talk Talk à grands renforts de compilations des tubes de leurs premières années.

Au-delà de la belle et savoureuse histoire de sa gestation, « Spirit Of Eden » reste un album majeur, une cathédrale sonore hiératique qui ne ressemble à rien de connu. Dès la longue introduction de The Rainbow, l’auditeur est frappé à la fois par l’ampleur des compositions et par le sentiment d’économie qui s’en dégage. Il faut souligner le travail invraisemblable réalisé par Mark Hollis et Tim Friese-Greene sur le son, qui n’est vraiment palpable que lors d’une écoute sur un équipement de qualité : à nos oreilles se dévoilent alors maints détails, des souffles exhalés par les cuivres au battements mats des percussions en passant, bien entendu, par le timbre si particulier de la voix de Hollis. Brassant à la fois blues, jazz, ambient, à la fois complexe, intemporel et universel, « Spirit Of Eden » fascine, apaise, invite à la rêverie et au voyage immobile, dans une atmosphère irréelle qui n’est pas sans rappeler celle qui caractérise les disques de This Mortal Coil à la même époque.

Accueilli à grands renforts de superlatifs justifiés par la critique, cet objet unique ne rencontra en revanche pas un succès considérable, rançon probablement de la démarche exigeante du groupe, conséquence presque logique de sa volonté de fuir la lumière des projecteurs et de rompre avec les codes de l’époque. D’une beauté absolue, « Spirit Of Eden » est la célébration de la liberté retrouvée de musiciens d’exception, une oeuvre d’une intelligence et d’une élégance qui ne peuvent que laisser béat.

Chroniqueur
  • Publication 989 vues8 mai 2011
  • Tags Talk TalkEMI
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. The Rainbow - 1997 Remaster
  2. Eden - 1997 Remaster
  3. Desire - 1997 Remaster
  4. Inheritance - 1997 Remaster
  5. I Believe in You - 1997 Remaster
  6. Wealth - 1997 Remaster

La disco de Talk Talk