"> The Assistant - We'll Make The Roads By Walking - Indiepoprock

We’ll Make The Roads By Walking


Un album de sorti en chez .

Pour peu que l’on ne soit pas trop habitué à écouter ce genre de musique, la première rencontre avec The Assistant peut s’averer un peu rude. Si on aime etre reducteur et poser des etiquettes, on pourra fourrer The Assistant dans la grande famille du punk hardcore… Ce disque est évidemment bien plus que cela. […]

Pour peu que l’on ne soit pas trop habitué à écouter ce genre de musique, la première rencontre avec The Assistant peut s’averer un peu rude. Si on aime etre reducteur et poser des etiquettes, on pourra fourrer The Assistant dans la grande famille du punk hardcore…
Ce disque est évidemment bien plus que cela. Il faudra néanmoins creuser pour trouver ce qu’il nous reserve! Au dela des guitares explosives, des rythmiques saccadées et des voix hurlées la plupart du temps, nos quatre protagonistes savent inclure de petites touches subtiles à leur musique (si, si…). Ces petites touches, prenant une forme résolument plus mélodique, sont intelligemment intégrées aux morceaux, et permettent de souffler avant, ou après la tempête. Ainsi « Tom Hanks has a huge beard », et sa voix claire féminine, pourrait être le fruit d’un des meilleurs groupes de la scène indé, et calme on ne peut mieux la furie hardcore du « Too bad spiderman doesn’t exist because there really is a green goblin ». « Four years in five lives » nous propose quant à lui un punk-rock des plus entrainants!
The Assistant maitrise ses outils avec aisance, naviguant entre une musique rapide, violente, tendue et technique à souhait, et des ambiances plus calmes, mélodiques, voire post-rock! Le mélange est tellement bien orchestré qu’il ne choque pas et constitue une veritable unité au sein de cet album.
Si je devais toutefois faire un reproche à ce « We’ll make the roads by walking », c’est sa durée. Les sept titres ingénieux constituant ce disque auraient peut être gagné à être quelque peu écourtés. La plupart d’entre eux dépassent les six / sept minutes, ce qui est relativement long pour des morceaux à la hargne sans limite!
Un disque plutot dur d’écoute, donc, mais qui a enormement à offrir aux amateurs de musiques rudes et ouvertes d’esprit.

Jul
Chroniqueur

Tracklist

  1. !!!!!!!
  2. bad guy
  3. xanny
  4. you should see me in a crown
  5. all the good girls go to hell
  6. wish you were gay
  7. when the party's over
  8. 8
  9. my strange addiction
  10. bury a friend
  11. ilomilo
  12. listen before i go
  13. i love you
  14. goodbye

La disco de The Assistant