"> The Bad Plus - Give - Indiepoprock

Give


Un album de sorti en chez .

Il existe un mini-phénomène Bad Plus lié essentiellement au goût revendiqué de ses musiciens pour le rock ou la pop dont il reprennent plusieurs standards (terme d?ailleurs attribué en premier lieu au jazz). Ce power jazz trio n?est pas pourtant révolutionnaire ou avant-gardiste même s?ils s?adjoignent les services d?un producteur plus proche du rock et […]

Il existe un mini-phénomène Bad Plus lié essentiellement au goût revendiqué de ses musiciens pour le rock ou la pop dont il reprennent plusieurs standards (terme d?ailleurs attribué en premier lieu au jazz). Ce power jazz trio n?est pas pourtant révolutionnaire ou avant-gardiste même s?ils s?adjoignent les services d?un producteur plus proche du rock et de la pop (et notamment des albums de Ron Sexsmith) : Tchad Blake. Leur musique est puissante et dynamique, grâce principalement à la frappe du batteur David King mais ces caractéristiques ne sont pas étrangères au jazz. Loin de là. Le phénomène est donc un tantinet exagéré.

Reste que l?évidente cohésion du trio ne se dément pas. Chacun participant de manière équitable à la composition. Les thèmes sont chantant est font preuve d?une belle énergie communicative (le très entraînant « Layin? a strip the higher-self a dog play for home »). Il faut reconnaître que la batterie prend un espace important dans l?ensemble. La contrebasse se montrant moins démonstrative. Le piano d?Ethan Iverson pondère par moment la fougue qui fait la réputation du groupe (sur « Frog and toad »).

Du coté des reprises rock, on ne manquera pas de souligner l?opportunisme du choix de Velouria des Pixies, plutôt réussie d?ailleurs, au coté, et c?est plus inattendu du « Iron man » de Black Sabbath. Enfin le seul jazzman faisait l?objet d?une relecture est Ornette Coleman avec « Street woman » pour un résultat mitigé.

The Bad Plus est un bon trio jazz accessible dont la force de percussion est pour le moins évidente et parfois bleuffante, à défaut de swinguer. Mais ce bon album n?a rien de phénoménal si ce n?est pour le fan exclusif de rock qui tenterait de se tourner vers le jazz.

Chroniqueur

Tracklist

  1. 1979 Semi-Finalist
  2. Cheney Piñata
  3. Street Woman
  4. And Here We Test Our Powers Of Observation
  5. Frog And Toad
  6. Velouria
  7. Layin' A Strip For The Higher-Self State Line
  8. Do Your Sums-Die Like A Dog-Play For Home
  9. Dirty Blonde
  10. Neptune (The Planet)
  11. Iron Man

La disco de The Bad Plus