"> The Cooper Temple Clause - Make This Your Own - Indiepoprock

Make This Your Own


Un album de sorti en chez .

3

Après « Kick up the Fire & Let the Flames Break Loose », leur second album, beaucoup voyaient en The Cooper Temple Cause le renouveau de la scène britannique. On les imaginait déjà à terme se frotter aux poids lourds Muse ou Radiohead. C’était écrit, leur troisième album les feraient stars. Le changement de label et le […]

Après « Kick up the Fire & Let the Flames Break Loose », leur second album, beaucoup voyaient en The Cooper Temple Cause le renouveau de la scène britannique. On les imaginait déjà à terme se frotter aux poids lourds Muse ou Radiohead. C’était écrit, leur troisième album les feraient stars. Le changement de label et le départ de Didz Hammond (bassiste) chez Carl Barat et ses Dirty Pretty Things sont-ils venus mettre un grain de sable dans cette belle mécanique ? Réponse avec la sortie de « Make This Your Own ».

A l’écoute des premiers titres que sont Damage et Homo Sapiens, également choisis pour figurer parmi les premiers singles, on a l’impression de revoir un ami que l’on n’aurait pas vu depuis longtemps, au point d’oublier un peu à quoi il ressemblait. Si le doute n’est pas permis sur la filiation de ces 2 titres, on se rend compte que quelque chose a changé chez les TCTC. La voix de Ben Gautrey fait certes toujours mouche, mais les mélodies sont plus directes, moins torturées qu’elles ne pouvaient l’être sur « Kick up the Fire… ». La tendance s’accentue avec les titres suivants, Head et Connect, sur lesquels les guitares sont remplacées par des synthés vintages. Les mélodies s’y font catchy et la voix rocailleuse de Ben Gautrey y est remplacée par celles plus lisses de Dan Fisher et Tom Bellamy.

Déconcertant : tel est le premier mot qui vient à l’esprit, à l’écoute de cet album, tant les TCTC semblent chercher leur voie et leurs voix (changement de chanteur incessant). S’enchaînent le rock commercial façon Placebo/Snow Patrol du nouveau single Waiting Game avec les bizarreries électro de Once More With Feeling qui ne sont pas sans rappeler le passé récent du groupe. La fin de l’album vient confirmer cette orientation FM, un xylophone faisant son apparition sur le très pop Take Comfort, alors que le bien nommé Isn’t It Strange lorgne ni plus ni moins du côté de U2 et de la bande à Bono.

La nouvelle direction prise par les Cooper Temple Clause a de quoi surprendre, le fan de longue date sera probablement dérouté à l’écoute des sonorités 80’s ayant remplacé le psychédélisme électro-rock des débuts.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Damage
  2. Homo Sapiens
  3. Head
  4. Connect
  5. Waiting Game
  6. Once More with Feeling
  7. What Have You Gone and Done?
  8. Take Comfort
  9. All I See Is You
  10. Isn't It Strange
  11. House of Cards