"> The Dø - A Mouthful - Indiepoprock

A Mouthful


Un album de sorti en chez .

Comme toute sensation du moment, The Dø a clairement la dégaine d’une superbe ambulance. La mayonnaise a été montée de main de maître par les cuistots de chez Wagram autour de cet aguichant duo franco-finnois, sur le thème de la rencontre entre le rat de studio passionné de jazz et l’extravertie papillonnant entre rock et […]

Comme toute sensation du moment, The Dø a clairement la dégaine d’une superbe ambulance. La mayonnaise a été montée de main de maître par les cuistots de chez Wagram autour de cet aguichant duo franco-finnois, sur le thème de la rencontre entre le rat de studio passionné de jazz et l’extravertie papillonnant entre rock et électro… Que la bio officielle, en tartinant quelques tonnes sur un duo en perpétuelle effervescence créative, précède l’écoute d’un interminable chapelet de chansons quelconques, voilà qui donne envie de dégainer pour tirer, justement, sur l’ambulance…

Reconnaissons que, comme pour toute hype en bonne et due forme, la gâchette est probablement trop sensible. Sans l’omniprésent bruit médiatique, peut-être aurait-on accueilli avec bienveillance le même disque que l’on s’apprête à fustiger avec vigueur… A la fois, The Dø l’a cherché : avec 15 morceaux et plus de cinquante minutes au compteur, le duo vise bien trop haut pour une inspiration sporadique.

Certes, On My Shoulders est un tube sympathique. Certes, la première moitié de l’album est plutôt agréable, à défaut d’être totalement réussie ; quelques titres réussissent à capter l’attention – Stay (Just A Little Bit More), At Last !. Mais à trop vouloir montrer son éclectisme et ses références tous-terrains, The Dø se perd en route et oublie de placer des chansons derrière ses chouettes influences. "A Mouthful", disque sarkozyste ? Ce zapping incessant brille comme la Patek Philippe rutilante de notre président, mais ne dissimule qu’à grand-peine le vide d’une musique qui sonne creux. Quant à la visuellement délicieuse Olivia, elle semble toujours un peu contrariée quand elle chante ; pour tout dire, on est bien souvent contrarié également par cette voix qui se voudrait à la fois ingénue et sensuelle et qui ne parvient qu’à agacer à force de nasillements (The Bridge Is Broken).

Faut-il voir un message involontaire dans le titre de cet album ? "A Mouthful" – une bouchée pour papa, une bouchée pour maman – serait donc le petit pot Blédina de la pop, une bouillie tiédasse d’influences hachées et réchauffées au micro-onde ? On confessera sur ce point nos vilaines habitudes de bébé gâté : même si la purée n’est pas franchement mauvaise, on fera la moue face à cette bouchée insipide…

Chroniqueur
  • Publication 708 vues17 mars 2008
  • Tags The DøWagram
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Playground Hustle
  2. At last !
  3. On My Shoulders
  4. Song for lovers
  5. The bridge is broken
  6. Stay (just a little bit more)
  7. Unissasi laulelet
  8. Tammie
  9. Queen dot kong
  10. Coda
  11. Searching gold
  12. When was I last home ?
  13. Travel light
  14. Aha
  15. In my box

La disco de The Dø