"> The RH Factor - Distractions - Indiepoprock

Distractions


Un album de sorti en chez .

Le trompettiste américain Roy Hargrove revient sur le devant de la scène avec la sortie simultanée de deux nouveaux albums, « Distractions » et « Nothing Serious », témoins de sa double identité musicale. Le disque « Nothing Serious », qui signe le retour du Roy Hargrove Quintet, s?inscrit dans une tradition de jazz ?standard’ / hard-bop. Quant à lui, « Distractions » […]

Le trompettiste américain Roy Hargrove revient sur le devant de la scène avec la sortie simultanée de deux nouveaux albums, « Distractions » et « Nothing Serious », témoins de sa double identité musicale. Le disque « Nothing Serious », qui signe le retour du Roy Hargrove Quintet, s?inscrit dans une tradition de jazz ?standard’ / hard-bop. Quant à lui, « Distractions » est le résultat d’une fusion jazz / funk / soul / hip-hop, fruit du travail de The RH Factor.

The RH Factor, drivé par Roy Hargrove, a déjà sorti « Hard Groove », un premier album impeccable (datant de 2003). Le trompettiste avait alors collaboré avec les plus grands noms de la scène hip-hop / soul : d’Angelo, Erykah Badu, Common, Q-Tip ou encore Me’shell Ndegeocello.

Aujourd’hui, l’album « Distractions » se positionne dans la droite lignée de ce « Hard Groove ».
11 musiciens (deux batteurs, deux bassistes, un guitariste, trois claviers, deux saxophonistes, plus la trompette) participent à ce mélange bien dosé de funk et de soul, composé (presque) entièrement par Roy Hargrove. La chanteuse Renée Neufville (ancien membre du duo R&B Zhané) est invitée tout au long de cet album en tant qu’interprète, claviers, et co-compositrice. d’Angelo fait aussi partie des collaborateurs, en tant qu?interprète et producteur du titre Bullshit.

l’ombre de George Clinton est omniprésente sur ce disque, dont les sonorités P. Funk cohabitent avec des rythmiques contemporaines et urbaines. Sur scène, The RH Factor reprend d’ailleurs régulièrement à sa sauce des morceaux estampillés Funkadelic-Parliament.

« Distractions » est un disque très réussi qui s?écoute avec beaucoup de plaisir, mais qui reste objectivement un peu en-dessous de « Hard Groove ». En effet, « Distractions », plus court (38 petites minutes), est un peu moins diversifié que son prédécesseur (la présence de Common & Q-Tip apportait sur le premier album une touche hip-hop supplémentaire), et les ballades soul risquent à certains moments de franchir la limite du ?sirupeux?.

Quoi qu?il en soit, The RH Factor se pose comme référence en termes de métissage des styles musicaux jazz et urbains. Si certains puristes du jazz rejettent bêtement ce type de projet, il ne sert à rien de se pencher sur ces débats stériles : Roy Hargrove, trompettiste jazz à la base, s?affranchit des carcans pré-établis, élargit parfaitement sa palette sonore en fédérant avec brio des publics provenant d’horizons musicaux différents. Et c’est tant mieux !

Un collectif à ne pas manquer sur scène, où les morceaux sont encore meilleurs, plus bruts et plus festifs. Le public est toujours conquis d’avance. Même les personnes les plus récalcitrantes sont sans aucun doute amenées à dodeliner de la tête ou à battre du pied face à cette énergie débordante et à ce groove inimitable.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Distractions (Intro)
  2. Crazy Race
  3. Kansas City Funk
  4. On The One
  5. Family
  6. Distractions 2
  7. A Place
  8. Hold On
  9. Bullshit
  10. Distractions 3
  11. Can't Stop
  12. Distractions 4

La disco de The RH Factor