"> Tino - Honour And Disgrace - Indiepoprock

Honour And Disgrace


Un album de sorti en chez .

Pochette en noir et blanc… L’artiste seul face à l’immensité de la nature… Le décor est planté : « Honour And Disgrace », le premier album de Tino, respire la mélancolie, ne serait-ce que par son aspect visuel. Et la musique n’apporte aucune contradiction à ce premier constat, bien au contraire. Appliquant à la lettre l’adage « On […]

Pochette en noir et blanc… L’artiste seul face à l’immensité de la nature… Le décor est planté : « Honour And Disgrace », le premier album de Tino, respire la mélancolie, ne serait-ce que par son aspect visuel. Et la musique n’apporte aucune contradiction à ce premier constat, bien au contraire. Appliquant à la lettre l’adage « On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même », Tino s’est occupé de tous les instruments sur les 11 chansons qui composent « Honour And Disgrace », ce qui renforce sans aucun doute le sentiment de solitude qui plane sur cet album. Sur des rythmes électroniques et des samples très bien choisis (« Fishbody Country », « A Ride In The Mountains »), Tino égrène avec délicatesse ses notes de guitare, accompagnées parfois de légères et subtiles touches de clavier des plus agréables. Les textes, chantés par une voix dont les intonations rappellent parfois celle du chanteur de Married Monk, sont évidemment, eux aussi, sinistres et pessimistes ; mais ils doivent être pris au second degré, précise Tino… Grâce à des chansons humbles, sans aucune fioriture et longueur inutile, Tino s’impose déjà comme un songwriter prometteur et très talentueux, capable de composer de véritables petites perles lo-fi (« A Snake In His Eyes » ou le superbe titre acoustique « The Bad Old Punk »). Si vous aimez la musique mélancolique, ne passez pas à côté de cet artiste aussi talentueux que prolifique, puisque son deuxième album est déjà sorti. On en reparle donc très prochainement, c’est promis.

Chroniqueur

La disco de Tino