"> Uncle Acid - The Night Creeper - Indiepoprock

The Night Creeper


Un album de sorti en chez .

7

Le culte de l'occulte ...

Quand un groupe sort un album propulsé au rang de « culte » presque instantanément, il est toujours difficile de lui donner un successeur. C’est ce qui est malheureusement arrivé à Uncle Acid en 2013 avec « Mind Control ». Sympathique album mais à des années lumières de l’immense « Blood Lust » qui, en 2011, retourna la sphère heavy. Le groupe fut alors décrit comme du « Alice Cooper jammant dans une cellule avec le Black Sabbath des débuts et les Stooges« . Ceci est en grande partie dû au fait que le groupe utilise des instruments et moyens d’enregistrement vintage pour se rapprocher au plus près du son de l’époque (fin années 60). Ajoutez à cela un goût prononcé pour l’esthétique serial-killer, films de série B erotico-gore et un certain mystère entourant les membres du groupes : vous avez les ingrédients du mythe.

Nous voilà en 2015, à nous demander si les Anglais vont réussir, avec ce 4ème album, ne serait-ce qu’à effleurer le niveau de leur pépite. Ce « The Night Creeper » contient les marques de fabrique habituelles du groupe : le son d’époque, l’esthétique occulte et ce style voguant entre metal, doom, stoner, psyché et rock. Il est cinématographique et beaucoup plus homogène que le précédent et c’est avec plaisir qu’on retrouve la voix particulière de Kevin Starrs. Cette dernière se pose sur des brûlots qui s’enchainent au rythme des riffs et solis. On est embarqué jusqu’à un superbe morceau instrumental (Yellow Moon) placé en milieu d’album et qui marque une transition, comme si le film était en deux parties. Et même si ça redémarre un peu comme ça avait commencé, la fin va nous réserver un beau cliffhanger. Deux pistes totalement différentes de la discographie du groupe, quinze minutes dans une ambiance de tristesse et désespoir, au son de la pluie qui tombe en guise de fil rouge tout au long de ce final : Slow Death calme directement le jeu avec neuf minutes d’un rock psyché et planant, évoluant dans un crescendo légèrement dissonant. Grosse réussite ! Suit Black Motorcade, plus dispensable, qui clôt l’album à la guitare acoustique avant de nous laisser seuls avec la pluie.

Alors, si Uncle Acid effleure bien le fameux « Blood Lust » avec ce disque, il reste malgré tout clairement en dessous. Mais pourquoi comparer ? Faisons table rase du passé et profitons de ce très bon album sur lequel, au même titre que le dernier Ghost, on revient sans cesse sans bouder notre plaisir. Espérons par contre une réédition de leur premier album « Volume 1 » sorti en quelques exemplaires et écoutable uniquement de manière non officielle.

 

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Waiting for Blood
  2. Murder Nights
  3. Downtown
  4. Pusher Man
  5. Yellow Moon
  6. Melody Lane
  7. The Night Creeper
  8. Inside
  9. Slow Death
  10. Black Motorcade - (Hidden Track)

La disco de Uncle Acid

The Night Creeper7
70%
Mind Control
0%
Blood Lust
0%

Blood Lust

Volume 1
0%

Volume 1