"> We Were Promised Jetpacks - Unravelling - Indiepoprock
WWPJ - Unravelling

Unravelling


Un album de sorti en chez .

7

We Were Promised Jetpacks évoluent et "Unravelling" trace la route d'un groupe à fort caractère, riche d'un rock puissant et émotionnel, jouant sur de nombreuses variations d'instrumentations et techniques, guitares en tête.

Les étapes significatives des deux premiers albums ne laissent pas, une fois complétées avec succès, de répit aux formations ou artistes indie. Pas de renfort de promotion omniprésente pour faire passer la pilule d’un album éventuellement médiocre ou éminemment mercantile. Dans le cas d’un groupe ou artiste indie, c’est l’aspect qualitatif qui va maintenir en vie ou faire trépasser la formation, qui se doit de se réinventer, de progresser, de s’adapter, d’étonner et de séduire. Ou mourir, donc.

C’est aussi par le biais de cette capacité de remise en cause, d’évolution, de maturation que l’on va conserver année après année certains artistes dans le haut de nos playlists. Tels We Were Promised Jetpacks. « Unravelling », le troisième album des Scots ne fait que confirmer leur place de choix dans le cosme des groupes qui comptent.

« These Four Walls » et « In The Pit Of The Stomach » font partie du passé, les influences ne sont plus les mêmes et trois années auront apporté aux compositions de substantiels changements, dont un certain assagissement et l’intervention du nouveau membre du groupe, multi-instrumentiste (claviers, guitares, chœurs), Stuart Michael McGachan, qui projette de nouvelles et intéressantes modulations.

Avec « Unravelling », We Were Promised Jetpacks reste néanmoins fidèle à sa signature dense et puissante, aux orchestrations riches, jamais monotones, qui bénéficient souvent d’un dynamisme porté par le décrochage, au sein d’un même titre, du tempo ou de l’atmosphère sonore.

La structure crescendo de plusieurs titres, initiant subtilement la narration musicale avec une ambiance douce et posée, débouche régulièrement, aux deux tiers du morceau, sur une explosion de l’ensemble des instruments, notamment sur Safety In Numbers.

Mais « Unravelling » marque aussi et surtout par une subtilité accrue, une finesse qui prend forme dans l’approche de titres tels que Peak And Throughs, dont les vocaux singuliers en introduction en font une nouveauté notoire dans le registre du groupe, ce qui n’empêche pas le reste du morceau de s’appuyer sur la même force que l’on connaît.

Cet album s’appuie immanquablement sur une multitude d’orchestrations guitare et cet effet de rythmique propre à WWPJ qui consiste à tripler l’accord de manière très rapide, déjà magnifiquement exploité dans leur tout premier titre It’s Thunder And It’s Lightning.

En termes de progression, on distingue un manifeste partitionnement de l’album : à partir de Disconnecting, une petite perle slow tempo, placée exactement à mi-chemin, les titres mettent en lumière un ensemble de sonorités et rythmes nouveaux davantage émotionnels. Bright Minds bénéficie de l’influence novatrice de McGachan, qui place de bien beaux claviers sur un splendide titre qui, si l’on devait le rapprocher de références, rappelle Under The Bridge de Red Hot Chili Peppers par sa fluidité et sa délicate et maîtrisée empreinte R’N’B, mais aussi, par la richesse des sonorités, Alt-J. Ces claviers, également présents au titre Ricochet en clôture de l’album, ne manquent pas d’ajouter à la sensibilité de l’ensemble.

L’instrumental Peace Of Mind alterne quiétude et explosion et signe la volonté du groupe d’émouvoir en se contentant de phraser musicalement. C’est très beau, ça dépeint exactement le sentiment suggéré par le titre, grâce à une atmosphère bucolique et exaltée.

Porté par la forte impression laissée par les deux premiers albums du groupe, le fan de la première heure pourra ressentir, à l’écoute de « Unravelling », le manque d’une paire de morceaux ultimes tels que It’s Thunder And It’s Lightning ou Quiet Little Voices pour « These Four Walls » et Medicine pour « In The Pit Of The Stomach ». Il convient cependant de comprendre la route prise par We Were Promised Jetpacks, consistant à accroître magistralement la richesse musicale de leurs compositions et proposer un album plus travaillé, plus complexe, n’enlevant en rien leur prime identité de groupe rock majeur.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Safety in Numbers
  2. Peaks and Troughs
  3. I Keep It Composed
  4. Peace Sign
  5. Night Terror
  6. Disconnecting
  7. Bright Minds
  8. A Part of It
  9. Moral Compass
  10. Peace of Mind
  11. Ricochet

La disco de We Were Promised Jetpacks