"> Yves Tumor - Heaven To A Tortured Mind - Indiepoprock

Heaven To A Tortured Mind


Un album de sorti en chez .

9

Le nouvel album du producteur américain, éclectique et électrique.

Il y a quelque chose d’amusant dans le fait de s’appeler Bowie et de troquer ce nom contre un autre quand on fait de la musique. Sean Bowie, puisqu’il s’agit de lui, a peut-être voulu éviter tout amalgame, comparaison quelconque ou malentendu avec un glorieux aîné en se rebaptisant Yves Tumor, mais « Heaven To A Tortured Mind », son nouvel album, pourrait bien, comme nous sommes d’ailleurs en train de le faire, ramener l’anecdote du nom sur la table. Identity Trade, le troisième morceau de l’album, pop song psyché avec voix légèrement dédoublée et arrangements sophistiqués n’aurait en effet pas forcément déparé sur un « Scary Monsters » par exemple. Ce nouvel opus est en outre pour Yves Tumor un nouveau pas en direction d’une forme pop-rock. Les morceaux sont concis, pour la plupart, et clairement électrifiés. Sans qu’Yves Tumor délaisse son goût pour le groove, le R’n’B, la soul. Sur un morceau comme Kerosene!, bombe groovy soul avec voix féminine en surplus et guitares rutilantes pour un numéro lascif à souhait, c’est peut-être à Prince qu’on pensera.

Plutôt que continuer à jouer aux comparaisons, même si « Heaven To A Tortured Mind » s’y prête, ce qui s’impose est qu’Yves Tumor entre de plain-pied dans la famille des musiciens qui ont baigné très jeunes dans la culture musicale de leurs origines (le R’nB, la soul…), mais qui sont trop curieux, trop doués pour rester confinés dans les frontières de ces genres. Et quand en plus on maîtrise les rudiments de la production, ça donne un résultat détonant. D’un point de vue purement sonore, bardé de boîtes à rythme, de séquenceurs, de lignes de cuivres et de guitares électriques, « Heaven To A Tortured Mind » est sacrément rutilant. Ok, mais quand on défend l’indie pop, normalement, on est plus amateur d’artisanat et on s’attache plus au fond qu’à la forme, à des chansons qui ont avant tout de l’âme. Mais justement, dans un monde musical idéal, du moins dans le nôtre, il y a de la place pour un art modeste, ce qui est tout sauf péjoratif, mais aussi pour des figures comme Yves Tumor, qui mettent le paquet dans la production, cultivent leur côté extraverti, mais font aussi avancer la musique en réussissant le pont entre les genres. La grande force de « Heaven To A Tortured Mind », c’est d’être tout à la fois un grand disque de soul, un grand disque de rock et un grand disque d’électro. ce qui ferait d’Yves Tumor un cousin d’Amérique de FKA Twigs.

Rédacteur en chef
  • Publication 607 vues6 avril 2020
  • Tags Yves TumorWarp
  • Partagez cet article
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Gospel For A New Century
  2. Medicine Burn
  3. Identity Trade
  4. Kerosene!
  5. Hasdallen Lights
  6. Romanticist
  7. Dream Palette
  8. Super Stars
  9. Folie Imposée
  10. Strawberry Privilege
  11. Asteroid Blues
  12. A Greater Love

La disco de Yves Tumor