"> Zarboth - There's no devils at all, it's just the system - Indiepoprock

There’s no devils at all, it’s just the system


Un album de sorti en chez .

5

Quand deux mondes s'entrechoquent...

Ce qui a motivé notre intérêt pour cet album de Zarboth est avant tout la démarche artistique : marier les dissonances math – metal habituelles du groupe à la trompette chaude du slameur irlandais Macdara Smith. Ceci associé à une première écoute en diagonale prometteuse ne pouvait que nous amener à cet article.

Zarboth est né en 2007 de la rencontre de deux professeurs de musique. Deux albums ont jalonné jusqu’ici leur carrière, et quelques cuivres avaient déjà fait leur apparition. Étienne Gaillochet et Phil Reptil nous reviennent donc fin 2015 avec un engageant « There’s no devils at all, it’s just the system » fort d’un langage musical mûri.

Dès l’introduction de l’album on perçoit cette démarche faite de complexité, de fausses pistes, et de différentes nappes rythmiques qui s’entremêlent. Macdara Smith intervient à la voix et à la trompette, incarnant le pendant animal de l’oeuvre. Le premier titre, Black Water, est ainsi une version positive et aboutie de l’album, en ce sens qu’on assiste réellement à un métissage. Nos élans seront par contre refroidis par les phases de hurlements trop métalleux qui opèrent comme une barrière à une imprégnation totale dans le travail de la bande. La suite de l’album consiste en une déclinaison de la démarche définie en amont, avec un certain sens de la théâtralité en appelant aux travaux underground d’un Mike Patton (Mr Bungle ou Fantomas).

Voilà donc l’effet que nous aura laissé cet album, une tentative de métissage, beaucoup de folie, et quelques déviances métalleuses qui auront, à notre sens trop tendance à alourdir le propos. A ce titre, un morceau comme Come Give Me The Things (I Need For My Journey) laisse un certain goût de frustration tant celui-ci parvient à être dénué de cet écart, et en devient instantanément un superbe brûlot de folie et d’un son peu commun.

Il vous sera difficile d’être embarqué par ces 10 titres si vous n’avez pas un goût prononcé pour le metal mais, si tant est que vous passiez cet obstacle, il est clair que « There’s no devils at all, it’s just the system » demeure d’une richesse indéniable.

S’il ne devait en rester qu’un titre : Come Give Me The Things (I Need For My Journey).

Webmaster

Tracklist

  1. Therefore I Am

La disco de Zarboth