On a aussi écouté Maman Küsters – Cherche Querelle

« Maman Küsters s’en va au ciel », conformément au mythique film de Fassbinder, cette ode à l’anarchisme, connecté à l’enfer des pauvres.

On se réjouit de sa résurrection, grâce à un duo brestois qui relance, à pleine vitesse, la course à l’EBM. A lui tout seul Maman Küsters fait renaître de ses cendres la vague minimale électronique, celle qui a vu des formations légendaires comme Liaisons Dangereuses ou Deux composer des chef d’œuvres underground absolus. Mais très loin d’un simple revival, Maman Küsters ne réhabilite pas seulement la musique, mais incarne à nouveau l’esprit qui hantait ces groupes intemporels.

Connecté, lui, à l’enfer psychique et aux désordres mentaux « Cherche Querelle » déploie un univers fascinant dans lequel se débattent, notamment, des figures tout droit sorties des romans d’Ellroy et de Selby Junior.

Eclairant froidement une Amérique fantasmée et totalement effrayante. Une Amérique qui n’existe que dans la tête de Maman Küsters, comme pour mieux broyer littéralement une réalité objective, et la recracher sous la forme d’une écriture insensée, maladivement belle et détraquée.

Une véritable  prose apocalyptique, surréaliste, folle, dans laquelle se télescopent et se fracassent référents littéraires, artistiques, populaires, jeu de mots, hurlements, langues étrangères, fulgurances poétiques et absurdes.

Cette langue, qui est en elle-même un choc esthétique, se pose sur une musique stupéfiante. La musique d’un monde en convulsion, comme pris d’une crise d’épilepsie fantastique. Ce monde-là est, selon l’humeur, prodigieusement inquiétant ou viscéralement euphorisant. Les deux en  même temps. La musique de Maman Küsters se situe exactement sur cette ligne de fracture et de tremblements. Furieuse, minimale, rock, forcément électronique. Mais une électro qui aurait perdu le sens de la fête un peu vaine pour celui de l’expérimentation et du risque-tout.

« Cherche Querelle » est un manifeste. Une prodigieuse plongée dans les arcanes d’un monde fragmenté, en perdition, sens dessus dessous.

Un véritable Suicide, d’ores et déjà un disque culte.


 

 

Yan
Chroniqueur
Maman Küsters - Cherche Querelle