"> Métro Verlaine - Pop sauvage - Indiepoprock
métro verlaine album pop sauvage

Pop sauvage


Un album de sorti en chez .

9

Deux ans après « The Funeral Party », leur deuxième album qui a reçu un bon accueil de la critique, voici le très attendu troisième opus du groupe normand Métro Verlaine.

Troisième livraison, nouvelle inspiration. Après le novateur « Cut-Up » et un deuxième album, « Funeral Party », influencé par The Cure, voici quelque chose de plus classique, plus rock punchy, servi par une excellente production, qui évolue sans renier ce qui fait la personnalité du groupe, à savoir le chant de Raphaelle et les influences post-punk toujours perceptibles quoique plus discrètes. Troisième épisode discographique, cet album est celui d’une mutation. Si les guitares ont toujours été caractéristiques de leur musique, elles sont ici très en évidence et moins minimales que sur leur premier disque, qui nous avait séduit à l’époque de sa sortie par son coté moderne, froid, tout en étant rock’nroll.  Nous avions pu  constater récemment sur scène ce changement dans leur musique, et ce qu’on a entendu en live, on le retrouve sur ce disque.

Le groupe d’Evreux a toujours le sens de la formule avec le slogan « Pop Sauvage » qui est à la fois le nom du disque et celui du morceau qui ouvre l’album. c’est une belle entrée en matière toutes griffes dehors. Et ce qui suit n’est pas en reste. Tout au long de ces huit plages, Métro Verlaine nous montre qu’ils sont l’une des choses les plus captivantes qui soient apparues dans le paysage discographique du rock hexagonal. Ce disque réussit à nous toucher et à nous faire danser. Quelques titres comme La Piscine rappellent leurs albums précédents.

Dans l’ensemble, ce troisième album prend un tour plus pop, moins réservé aux initiés. Le chant de Raphaelle s’est affirmé, tout comme ses textes, et elle se risque à des mélodies accrocheuses comme il y en a eu dans la pop française avant eux. On ne peut s’empêcher de penser à Niagara, peut-être du fait de la force de leur chanteuse.

Nul ne sait s’ils vont toucher un grand public, mais ce disque est prêt pour cela, tout en restant dans une coloration post-punk et des arrangements qui laissent une place aux instruments. Ils n’ont pas disparu derrière la mélodie vocale, c’est un plaisir de les entendre. On s’en prend plein les oreilles, c’est intense très bien mixé, c’est comme ça qu’on aime la pop music ! Ce disque a un super son qui est le fait encore une fois d’Arthur Guégan et d’Axel Verlaine. Ce troisième album est une vraie réussite, le groupe parvient à se renouveler sans décevoir et entame une nouvelle période de son histoire.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Pop Sauvage

La disco de Métro Verlaine